5,9 MILLIONS DE JUIFS TUES

Vous pouvez trouver ces articles sur : www.lepoint.fr - Jeudi 2 fevrier 2012. n°2055

5,9 MILLIONS DE JUIFS TUES. - François-Guillaume Lorrain -

C'est l'estimation haute du bilan de l'extermination nazie. Dont 3 millions de Polonais, 900 000 Ukrainiens et 450 000 Hongrois.

LE MAITRE DE MORT

HIMMLER : "VOUS ETES DESORMAIS AU COURANT ET VOUS LE GARDEREZ POUR VOUS"

Discours tenu le 6 octobre 1943 à Posen (Poznan) devant les hauts responsables nazis : "Je vous demande avec instance de ne faire vraiment qu'écouter ce qu je dis dans ce cercle et de ne jamais en parler. La question suivante vous a été posée ; "Qu'en est-il des femmes et des enfants ?" Je suis décidé là aussi à trouver une solution très claire. Je ne me sentais en effet pas autorisé à exterminer les hommes - dites, si voulez, les tuer ou les faire tuer - et à laisser grandir sous la forme de leurs enfants des justiciers contre nos enfants et nos descendants. Il fallait que la grave décision soit prise de faire disparaître ce peuple de la terre (...) Vous êtes désormais au courant et vous le garderez pour vous (...) Je crois que c'est mieux que nous - nous tous - nous ayons pris cela sur nos épaules pour notre peuple, que nous ayons pris la responsabilité (la responsabilité d'un acte et non d'une idée) et que nous emportions ensuite le secret avec nous dans la tombe."

--

Des 76 000 juifs déportés de France, près de 74 000 l'ont été à Auschwitz. 2 500 en sont revenus, et seuls 250, dont l'âge moyen est de 86 ans, sont encore en vie. Tous ne sont plus en état de raconter ce qu'Auschwitz-Birkenau fut vraiment. Nous sommes allés en voir trois, qui avaient respectivement 14, 15 et 18 ans à leur arrivée. Soixante-six ans ont passé depuis leur libération, mais la souffrance est toujours aussi grande quand il faut évoquer ce lieu. Pour eux, chaque mot compte et les propos qui suivent ont réveillé certaines douleurs. Nous les remercions pour leurs témoignages. F.-G.L.

--------

 

LES DATES DU GENOCIDE

1925 - Dans "Mein Kampf", Hitler parle d'"Entfermung der juden", une mise à l'écart des juifs. On y trouve aussi la phrase suivante : "Si seulement on avait placé devant les gaz ennemis 14 000 hébreux intellectuels corrupteurs, l'Allemagne n'aurait pas perdu la guerre."

30 janvier 1939 - Hitler devant le Bundestag ; "Je serai encore un prophète. Si la finance juive internationale en Europe et hors d'Europe devait parvenir encore une fois à précipiter les peuples dans une guerre mondiale, alors le résultat serait l'anéantissement de la race juive."

21 septembre 1939 - Directive d'Heydrich établissant des ghettos en Pologne occupée : premier ghetto à Piotrkow en novembre 1939. Suivent les ghettos de Lodz en février 1940 puis de Lublin et de Varsovie. Ils marquent l'échec de la politique nazie de déportation des juifs vers le Gouvernement général en Pologne.

Octobre 1939 - Mise en place de l'action T4, l'extermination des malades mentaux et des handicapés allemands, elle durera jusqu'au 24 août 1941.

Janvier 1941 - Plan Heydrich. Projet de "solution finale de la question juive en Europe". Il s'agit d'un projet en deux temps (juifs de l'Est puis de l'Ouest) de déportation en URSS et d'un "génocide lent".

Juillet-août 1941 - Mise en oeuvre du génocide des juifs soviétiques, préalable à une germanisation des territoires nettoyés. On estime à 2 millions le nombre de juifs liquidés par balles (en URSS, dans les pays Baltes, en Ukraine et en Roumanie).

Août 1941 - Hitler prend la décision de commencer la Solution finale avant la fin de la guerre.

15 août 1941 - A Minsk, où sont rassemblés 80 000 juifs, Himmler demande que l'on envisage d'autres moyens de tuer que les exécutions de masse.

Septembre 1941 - Début des déportations des juifs du Reich vers le Gouvernement général. Une seconde déportation ultérieure vers l'URSS et les camps du goulag est prévue pour le printemps 1942.

13 octobre 41 - Décision de Himmler d'ouvrir à Belzec un centre de mise à mort sur le modèle des chambres à gaz de T4.

Nov.-déc.1941 - Premier camions de gazage à Chelmno. Jusqu'en mai, seuls les juifs polonais du ghétto de Lodz et des environs y sont exterminés : c'est un camp à vocation régionale ; les juifs allemands déportés sont traités de manière différenciée. Même chose pour le camp de Belzac, qui ouvre en mars.

Mai-Juin 1942 - Les juifs allemands déportés sont envoyés dans les chambres à gaz (à Sobibor).

Juin 1942 - Constuction de la chambre à gaz Bunker II dans la ferme Maison Blanche.

11 juin 1942 - Les transports à l'est de la Pologne étant bloqués pour un mois à cause de l'offensive d'été de la Wehrmacht en URSS, on organise pour l'été le transport de 125 000 juifs de l'Ouest dont 76 000 juifs français, vers Auschwitz.

Fin juin 1942 - Après la mort, le 4 juin, de Reinhardt Heydrich, mise en place de l'"action Reinhardt", anéantissement de tous les juifs du Gouvement général de Pologne, 250 000 juifs du ghetto de Varsovie sont tués jusqu'en septembre à Treblinka.

Juillet 1942 - Himmler visite le camp d'Auschwitz, devenu depuis mais un site d'extermination et, en août, on commande les quatre complexes de gazage et de crémation, qui commenceront à fonctionner au printemps 1943.

26 novembre 1944 - Himmler ordonne de démonter les crématoires d'Auschwitz-Birkenau.