Le programme du : LEBENSBORN

LE "LEBENSBORN" Programme (1935 - 1945) - la traduction de google laissant à désirer...

"Le Lebensborn " se traduit par "source de vie" ou fontaine ou la vie". Le projet Lebensborn était l'un des plus secrets et terrifiant des projets nazis. Henrich Himmler a fondé le projet Lebensborn en décembre 1935, la même année, les lois de Nuremberg interdisent les mariages mixtes avec les juifs et d'autres races qui ont été jugées inférieures. Pendant des décennies, le taux de natalité de l'Allemagne a été en baisse. L'objectif de Himmler était d'inverser le déclin et d'augmenter la population germanique/nordique de l'Allemagne pour atteindre 120 millions d'habitants. Himmler a encouragé SS et officiers de la Wermacht a avoir des enfants avec les femmes aryennes. Il croyait que les enfants Lebensborn une fois grands dirigeraient un pays de race nazi-aryenne.

Le but de cette société (enregistrée Lebensborn eingetragener Verein) est d'offrir aux jeunes fille qui ont été jugées "racialement pure" la possibilité de donner naissance à un enfant dans le secret. L'enfant sera ensuite donné à l'organisation SS qui prendra en charge son éducation et l'adoptera. Le mère et le père nécessaire auront passé un test de "pureté raciale". Les enfant aux cheveux blonds et yeux bleus seront choisis, et la lignée de la famille aura été retracée sur au moins 3 générations. De toutes les femmes qui se sont proposées, seulement 40% ont réussi le test de pureté raciale et ont obtenu l'admission au programme Lebensborn. La majorité des mères étant célibataires, 57,6% en 1939 et 70% en 1940.

La première maison Lebensborn a été ouverte en 1936 dans Steinhoering, un petit village non loin de Munich. Le moblilier pour les maisons a été fourni par le meilleur du butin des maisons des juifs qui avaient été envoyés à Dachau. En fin de compte, il y avait 10 maisons Lebensborn établies dans l'Allemagne, 9 en Norvège, 2 en Autriche, et 1 en Belgique, Hollande, France, Luxembourg et Danemark. Himmler lui-même a pris un intérêt particulier à ces maisons, en choisissant non seulement les mères, mais aussi en s'occupant de la décoration et en accordant une attention spéciale aux enfants nés à sa date anniversaire, le 7 octobre.

En 1939, le programme n'ayant pas produit le résultat qu'il avait espéré, Himmler émis un ordre direct à tous les SS et à la police d'être pères d'autant d'enfants que possible pour compenser les pertes des la guerre. Cet ordre a créé une polèmique car beaucoup d'Allemands n'acceptaient pas qu'il y eût autant de mères célibataires, ce qui à leur point de vue pouvait encourager l'immoralité. Finalement Himmler a fait marche arrière, mais n'a jamais condamné l'illégitimité absolue. Lui-même a eu deux enfants illégitimes.

Le programme Lebensborn sera élargi pour accueillir des mères non-allemandes. Dans une politique mise en place par Hitler en 1942, des soldats allemands ont été encouragés à fréquenter des femmes des pays envahis, entendu qu'ils adopteraient les enfants qui naîtraitent de ces rapports. Ces femmes étaient le plus souvent les petites amies d'un soir des officiers SS. Elles avaient été invitées à mettre leurs enfants au monde dans les maisons Lebensborn dans lesquelles ils seraient plus en sécurité .

En fin de compte, l'un des côtés les plus horribles de la politique Lebensborn était l'enlèvement d'enfants "racialement bons" dans les pays de l'Est occupés après 1939. Certains de ces enfants étaient orphelins, mais les archives prouvent que beaucoup ont été volés dans les bras de leurs parents. Ces enlèvements ont été organisés par les SS dans le but de prendre les enfants  par la force, car ils répondaient aux critères raciaux (cheveux bonds et yeux bleus ou verts). Des milliers d'enfants ont été transférés à des centres Lebensborn dans le but d'être "germanisés". Jusqu'à 100 000 enfants peuvent avoir été volés en Pologne seulement. Dans ces centres, tout a été fait pour forcer les enfants à rejeter et à oublier leurs parents biologiques. A titre d'exemple, les infirmières SS ont essayé de persuader les enfants qu'ils avaient été délibérément abandonnés  par leurs parents. Les enfants qui ont refusé l'éducation "nazie" étaient souvent battus. La plupart d'entre eux ont finalement été transférés dans des camps de concentration (la plupart du temps à Kalish en Pologne) et exterminés. Les autres ont été adoptés par des familles SS.

En 1942, en représailles à l'assinat du gouverneur SS. Reinhard Heydrich à Prague, une unité SS a exterminé toute la population mâle d'un petit village appelé LIDICE. Lors de cette opération, certains SS ont une sélection des enfants. Quatre-vingt-un d'entre eux ont été considérés comme assez bons pour être "germanisés" et envoyés en Allemagne. Les autres ont été envoyés dans des camps spéciaux pour les enfants (Dzierzazna & Litzmannstadti) et plus tard vers les centres d'extermination.

Lorsque les alliés sont arrivés, les enfants ont été retirés des foyers Lebensborn. Le 1er mai 1945, un jour après la mort d'Hitler, les troupes américaines ont défilé dans Steinhoering. Ils ont trouvé 300 enfants âgés de 6 mois à 6 ans. La plupart des mères et le personnel avaient fui. Les Britanniques et les Russes ont également constaté qu'il y avai des enfants dans les Lebensborn près de Brême et de Liepzig. La majorité des enfants ont été soit adoptée ou renvoyée dans leurs familles biologiques. Certains enfants enlevés dans d'autres pays qui vivaient dans des familles dans toute l'Allemagne ont été rapatriés leurs pays d'origine. Malheursement, beaucoup étaient trop germanique pour supporter le changement et s'adapter.

Il est presque impossible de savoir combien d'enfants ont été enlevés dans les pays de l'Est occupés. En 1946, il a été estimé que plus de 250 000 ont été enlevés et envoyés de force en Allemagne. Seulement 25 000 ont été récupérés après la guerre et renvoyés dans leurs familles. On sait que plusieurs familles allemandes ont refusé de rendre les enfants qu'elles avaient reçu des centres Lebensborn. Dans certains cas, les enfants eux-mêmes ont refusé de revenir dans leurs familles d'origine. - Ils étaient victimes de la propagande nazie et ont cru qu'ils étaient de purs Allemands. Il est également connu que des milliers d'enfants n'ont pas été jugés "assez bons" pour être germanisés et ont été tout simplement exterminés. Au cours des 10 années d'existence du programme au moins 7 500 enfants sont nés en Allemagne et 10 000 en Norvège.

"LA FORET DE TOURNESOLS" Torey Hayden a écrit un roman sur ce sujet qui l'avait bouleversée en 1980. Collection "J'ai lu" 2001