AU FIL DES JOURS SUITE N°1

1er avril 2015 - Ce n'est pas un poisson d'avril, nous apprenons par la presse que les taxes locales vont augmenter pour "un budjet responsable et offensif" qui permette de "faire des économies, tout en maintenant le niveau de service public" . Plus clair, selon la majorité, la pression fiscale qui n'avait pas augmenté depuis 1996 va le faire pour 6% de plus : la taxe d'habitation passe à 17,73%, le foncier bâti à 23,38% ET LE FONCIER NON BATI A 49,76%. Mme le Maire justifie ce choix : "150 foyers sont exonérés de taxe d'habitation sur la commune" et souligne que les familles les plus modestes bénéficient du plus bas niveau de tarification municpale. Les associations au nombre de 31 vont voir leurs aides baisser de 5%. Les travaux à la VACHERIE s'élèvent à (1,4 millions cette année).

02.04.2015 - Serge MARQUIS. Ecrivain canadien, son livre vient de sortir : "On pense trop" - On est foutu on pense trop...

---------------------------------------------------

.

Le 28 avril j'entends Régis Debray parler de l'importance de l'étude du latin dans les classes à France Inter et il me revient à l'esprit toutes ces soirées que j'ai passées à faire réciter à ma fille Lise les conjugaisons des verbes latins et les déclinaisons latines, les verbes irréguliers en Anglais et les conjugaisons en Espagnol. (à sa demande). Elle aimait le latin qu'elle avait pratiqué dès la classe de 5ème au collège Dupaty de Blanquefort. 

"LA REVANCHE DE KEVIN" auteur : IGEOR GRAN - éditeur Plon ?

----------------------------------

05.04.2015 - Lutter contre la corruption : à la conquête d'un nouveau pouvoir citoyen par Séverine Tessier fondatrice d'ANTICOR. Editions : Françoise Bourin.

06.04.2015 - Dans la torpeur ensoleillée de ce lundi de Pâques je lis dans la presse : Un préavis de grève nationale concerne l'ensemble de la fonction publique jeudi prochain. Des perturbations sont sans doute à prévoir dans les écoles.

09.04.2015 - La pose d'une barre supplémentaire à la déchetterie pour éviter que les usagers ne tombent pas dans les bennes en contre bas pose des problèmes aux personnes malades, handicapées, âgées et aux femmes.Car au lieu de faire glisser les déchets de jardin il faut les soulever assez haut ou bien les faire glisser un à un. En fait, maintenant il faudrait une personne pour aider ceux qui en ont le besoin...  qui paye ?

Pour retrouver Lucas Tronche disparu à Bagnols sur Cèze depuis le 18.03.2015 : http://bit.ly/1GmRrVn

Le Chemin Palus, côté Blanquefort et côté Pian et beaucoup de maisons situées dans le quartier du Poujeau au Pian ont été visitées. Il semblerait qu'un homme portant un sac à dos fasse du repérage pour 3 jeunes hommes qui passent à l'action et courent très vite...

Mort de Nina Companeez d'un cancer à 77ans.

Philippe VAL : "MALAISE DANS L'INCULTURE" Editeur Grasset.

Antoine DUPONT, 15 ans a disparu sans rien emporter le 28 janvier 2015 du domicile familial à Gonnehem près de Béthune tout comme Lucas TRONCHE, qui aura 16 ans le 18 avril a disparu à Bagnols sur Cèze le 18 mars 2015. La disparition de l'un a fait l'objet d'un reportage télévisé le 12.04.2015 pas celle de l'autre, il n'empêche que ces jeunes garçons ont tous les deux disparu sans laisser de trace.

Sans comparaison, il y a eu une période à Bordeaux, Nantes etc où des jeunes hommes après des soirées périssaient noyés dans les fleuves.

13.04.2015 - Dans la presse : Impôts à Bordeaux, le PS Vote non. Les socialistes dénoncent la hausse des impôts proposée par Alain Juppé. Vincent Feltesse démontre que la baisse des dotations de l'Etat a été contrebalancée par des rentrées telles que la vente des actions Régaz à Bordeaux Métropole, celle de la baisse des taux d'intérêts sur le grand stade et l'aide de l'Etat à la mise en place des rythmes scolaires. (en gros)

BERKEM le groupe qui a acheté l'ancienne usine de Labso Chimie Fine à Blanquefort fait part qu'elle nécessite des aménagements et sera opérationnelle fin 2017. Une cinquantaine d'emplois y seront rattachés.

14.04.2015 - Percy SLEDGE est décédé, je me souviens du slow "When a man love a women" que nous attendions avec impatience, mais c'était une autre époque déjà lointaine et la salle de bal "Les Terrasses" à Caudéran était fréquentée par de nombreux jeunes.

Le club de l'amitié de Blanquefort compte 197 adhérents à partir de 54 ans. Max Thibaudeau 78 ans en est le président, vice-président Pierre Lafaye. Trésorie Renée Grall, secrétariat Yolande Touraud rejointent par Françoise Moneghetti qui aidera à la trésorie et au secrétariat, Michèle Darribère de retour assurera la commission voyage. Les membres Liliane David, Claude Hugon et Joël Pradeau apporteront leur aide active. La chorale est dirigée par Marco Bourgeois. Le spectacle aura lieu Vendredi 17 et  Dimanche 19 avril à 14h 30 aux colonnes (ouvert à tous).

Michel ONFRAY - "COSMOS" - Vers une sagesse sans morale - Editeur Flammarion -

Vers le 12 avril j'ai été intéressée par le reportage dans un établissement scolaire de Mont de Marsan qui montrait le difficulté des filles à imposer leur présence face aux garçons sur le terrain de football de la cour de récréation. Pourtant elle auraient bien aimé jouer elles aussi au foot, mais les garçons étant assez nombreux n'avaient pas besoin qu'elles participent à leur jeu et les repoussaient sur les bords du terrain où elle passaient leur temps à les regarder jourer. Etrangement quand les impôts financent les terrains de foot, les stades, l'égalité est de rigueur entre hommes et femmes."Faut rigoler, faut rigoler..."

17.04.2015 - Akhil SHARMA - "NOTRE FAMILLE" - Edition de l'Olivier. Traduit de l'anglais  (Etats-Unis) par Paule Guivarch. Ajay n'a pas dix ans lorsque sa famille quitte l'Inde pour s'intaller aux Etats-Unis. Lui et son grand frère Birju découvrent émerveillés ce pays étonnant, promesse d'un avenir radieux. Mais pour Birju, le destin va en décider autrement. Dans l'ombre de son frère aîné, Ajay reste seul à porter les espoirs de ses parents. Adolescent rêveur trouvant refuge dans la littérature, tiraillé entre deux cultures, il va devoir lutter pour trouver sa voie - sans jamais oublier les siens. Akhil Sharma ne nous cache rien des pensées d'Ajay, y compris les plus bouleversantes. Il livre avec Notre famille un récit bouleversant marqué par un humour et une force de vie inextinguibles.

IL N'Y AURA PAS D'AUGMENTATION DU MONTANT DES RETRAITES POUR LA 3ème ANNEE CONSECUTIVE. Les prix à la consommation n'augmentent pas donc, le retraité doit pouvoir faire face. Mais qu'en est-il de l'augmentation de l'électricité, des assurances, des impôts locaux, de la baisse du taux d'intérêt du livret A,, des augmentations de impôts sur le revenu pour les le mères de 3 enfants et + en leur supprimant leur avantage fiscal, etc... ?. Le retraité doit être à la charge de la société autrement il est tondu peu à peu, cela peut faire penser au nivellement par le bas. Les journalistes de télévisions imperturbables disent : "les petites retraite ont eu un versement de 40€" de la part de l'état pour compenser le gel des retraites" que faites-vous avec 40€ ? soit 3,33€ par mois soit environ 4 baguettes de pain peut-être 8 au maximun.

14.04.2015 - Décès d'Anne-Marie PEYSSON à 79 ans, toute la France fut un temps aimait cette sympathique speakerine.

18.04.2015 - MARATHON DE BORDEAUX, bravo à ceux de ma famille qui y participent et à tous les autres bien entendu, c'est un beau spectacle et une superbe compétition où les sportifs de tous niveaux trouvent leurs places.

19-04.2015 - 6h45 à France Inter le journaliste parle de Germaine TILLION  née à Allégre,ethnologue, grande résistante déportée à Ravensbrûck dont le métier pendant sa captivité l'a aidée à considérer le camps de concentration comme un groupe de personnes de différentes classes sociales à regarder avec l'oeil d'une ethnologue, ce qui lui a permis de conseiller les prisonniers sur la façon de s'organiser au mieux compte tenu des circonstances. Le journal La Montagne lui consacre un bel article dans ses colonnes aujourd'hui.

20.04.2015 - En définitive le Marathon de Bordeaux n'aura pas été la fête annoncée, la pluie était au rendez-vous et là personne n'y pouvait rien, mais que le jardin public ne soit pas éclairé, et qu'il y ait très peu de ravitaillement voire pas du tout en fin de course pour des participants trempés comme des soupes, là c'est grave étant donné le montant des engagements (même pas un coca ; un verre d'eau et une tranche d'orange). Même les bénévoles ne trouvaient pas de quoi s'alimenter, pffff les radins.... (le reste a été dit dans la presse).

21.04.2015 - Bonne nouvelle pour les ménages : le prix du gaz va baisser, très bien, mais nous habitants de PEYRESTRUC II à BLANQUEFORT, nous n'avons pas le gaz dans notre groupe d'habitations. Pour une fois qu'il y a une baisse !

----------------------------------------------------------------

LA FACE NORD DE L'EGLISE SAINT JOSEPH DE CAYCHAC, rénovée avec les deniers publics vers 1989/1990, EST LA JOUISSANCE PERSONNELLE D'UN PARTICULIER, AUCUN AUTRE CAYCHACAIS NE PEUT FAIRE LE TOUR DE L'EGLISE. Effectivement, lorsque nous, blanquefortais, demandons un permis de construire nous avons l'obligation d'implanter le bâtiment en mitoyenneté ou à une distance de 4 m de la contruction du voisin. Et dans ce cas, il est autorisé à ce propriétaire de construire en mitoyenneté avec une église, un local ? en béton. Pour tous ceux qui habitent ce périmétre les conditions de rénovations imposées par la mairie sont drastiques.  Ces faits nous permettent une fois de plus de constater que les lois qui régissent l'urbanisation des villes restent assez mystérieuses pour le commun des mortels.

D'un côté on désenclave l'Eglise Saint-Martin de Blanquefort, les associations de conservation du patrimoine de Blanquefort y étaient opposées car pour ce faire il fallait démolir une bâtisse ancienne faisant partie du patrimoine de la commune et de l'autre on laisse enclaver l'église Saint-Josph de Caychac par une bâtisse en parpaing. On ne peut qu'espérer que ces associations subventionnées, si elles y prêtent attention réagiront une fois de plus.

Pour le constater il suffit seulement de remonter le chemin le long du côté Est de l'Eglise, depuis les rues c'est invisible. Le 25 avril j'ai regardé depuis la rue Mathurin Olivier, il est visible.

Personnellement, comme beaucoup de caychacais je suis attachée cette église qui a été le théâtre de nos plus grandes joies et nos plus grandes peines, effectivement, les personnes qui ne sont à Caychac que depuis quelques années n'éprouvent pas cette dimension affective.  J'ai eu une impression d'étrangeté quand j'ai vu la personne qui profite seule de ce mur nord y appuyer ses outils, ses échaffaudages, ses pierres, son poulailler (qui sent mauvais l'été) et maintenant se faire son petit massif privé, ce notaire lui en a peut-être donné le droit, mais le précédent  (Me Dugravier) m'avait donnée un droit de passage (et même un doit de propriété lors d'un achat du 29 MAI 1912 N° 3910 devant Me DUGRAVIER notaire à Blanquefort par mon grand-père Gabriel PERIN à la commune de BLANQUEFORT pour une contenance de 86m² 48. Transféré au permier bureau des hypotèques de Bordeaux le 10.07.1912 VOLUME 386 N° 29) qui n'a jamais été annulé et qui figure sur mes actes.

Lorsque ma tante est décédée en 2007 j'ai eu accès au coffre fort de mon grand-père dans sa maison de Bordeaux et j'y ai découvert l'acte suivant, ceci explique que nous ne nous soyons pas tous défendus avant cette date, car tous mes cousins sont d'accord avec moi.

La parcelle n°1576 section B achetée par notre grand-père à la mairie : "cette parcelle est détachée d'un plus vaste terrain, sur partie duquel, a été édifiée l'Eglise de Caichac et que la commune de Blanquefort est en possession  de ce même terrain et en a joui à titre légitime propriétaire paisiblement et sans trouble depuis plus de 30 ans." Ce qui est troublant c'est que sur les plans de la commune que j'ai pu trouver l'église de Caychac est construite sur les parcelles n° 1577 - 1578, dans l'alignement la parcelle 1576 (la nôtre, appartient actuellement à ?)  le plan que j'ai trouvé n'est pas assez lisible. DANS L'ACTE : "AU COUCHANT AU CHEMIN  VICINAL ORDINAIRE N° 12 (actuelle rue de Peybois)" - Chut ne faisons pas de vagues !!!! le Notaire représente la Loi, et parfois, il est même président de la chambre des notaires, et c'était il y a si longtemps mais mon grand-père a versé 86,48 francs à la Caisse municipale  de la Commune de Blanquefort. On peut par erreur vendre aux uns ce qui appartient aux autres, il suffit qu'il soient absents, non informés, qu'ils n'aient pas l'argent pour intenter une action en justice et que le terrain reste en jachère et que tout le monde fasse semblant de ne pas comprendre un acte très clair cependant en toutes lettre NOUS AVONS UNE SORTIE RUE DE PEYBOIS ATTENANTE AU MIDI A UN PASSAGE DE QUATRE METRE DE LARGEUR COMMUN A DIVERS.

Ayant une vente à réaliser en 2008, j'ai pris rendez-vous avec Me Alain Bugeaud et je lui ai parlé de ce problème, il m'a répondu que ne sachant pas si l'acte était dans l'étude il ne pouvait pas me conseiller.

Le 11.03.2009, je suis allée voir Me Jean-Louis BUGEAUD. Il a retrouvé l'acte en question dans son étude mais le plan en était effacé. (En 2015, ma cousine Dominique, professeur Histoire-Géographie à la retraite, qui se garait devant le puits quand elle venait voir notre grand-mère, contrariée de voir l'état actuel de ce qui était un passage, m'a fait remarquée qu'actuellement il était possible de lire des écrits même éffacés par le temps, il reste des traces ?)

Le 12.03.2009, j'ai envoyé une lettre recommandée avec accusé de réception à Me Jean-Louis Bugeaud en lui demandant quelle était la marche à suivre pour me faire restituer mon bien, il ne m'a pas répondu...

Les terrains du voisin et le mien n'ont jamais été arpentés, comment a-t-il obtenu un permis de construire en mitoyennneté (bon c'est un abri de jardin, mais en parpaing de moins de 20m²?) quels documents officiels a-t-il fournis ? Quand je lui ai proposé de les faire arpenter ; il m'a répondu qu'il ne se présenterait pas à la convocation du géométre. Ce qui voulait dire procès ?

Au début de nos relations ce voisin m'avait dit qu'il me laisserait le droit de passage devant chez lui, les paroles passent... 

Quand je regarde la maison du clerc de notaire qui a fait signer les actes et qui habite très près de l'églse je constate qu'il y a deux portails devant chez lui. Il l'a fait pour laisser  à ses voisins qui ont le droit de passage devant chez un autre accès à  leur habitation. Il connaît donc les lois pour lui, le clerc de notaire de plus sur sa propriété il y avait un puits le long de cette partie de la rue de Peybois, il l'a supprimé mais non clôturé c'est à dire non inclus dans son jardin, c'est une pelouse qu'il entretient. Il connaît les lois et le pire c'est que lorsqu'il habitait la "Villa Saint Hubert", que notre grand-père avait faite construire en 1910, il était très content de prendre ce passage avec sa mobylette, la  preuve en est son accident lorsqu'il débouchait du passage sur la rue de Peybois et a atterri dans les gâteaux de M. Miquau, le boulanger pâtissier. Il a supprimé le passage de l'acte de mon voisin et même pas signalé en connaissance de cause... Comme il aimait dire : "il y a les rouleurs et les roulés". Il va falloir aller fouiller aussi dans le dossier d'un accident du travail, voir où la personne garait sa voiture, se servait d'un passage qui a disparu lorsqu'elle a vendu sa maison au début des années 1990 (environ plus de 45m² de terrain en supplémment donnent plus de valeur à une maison qu'un passage devant son jardin). J'ai demandé au clerc de notaire pourquoi il avait laissé supprimer le passage lors de la seconde vente de la maison il m'a répondu : "j'avais peur du vendeur, fais un procès, je ne sais pas si tu le gagneras". Je l'ai cru quand il m'a dit qu'il avait eu peur du vendeur, ce vendeur avait une grosse moto, qu'il garait dans le garage de Bernard Dupont et il partait soudain, de jour comme de nuit sur sa moto.... comme une personne qui livre.... Il ne partlait pas aux voisins. Sa femme qui garait sa voiture devant mon jardin vers 6h du matin l'hiver la faisait tourner pour la chauffer pendant une bonne 1/2 heure, nous n'avions pas encore de double vitrage, et nos vieilles fenêtres mal mastiquées vibraient à qui mieux mieux. De plus ils avaient 3 véhiclules 1 moto qu'il rangeaient dans le garage de B. Dupont, 1 voiture qu'ils mettait devant mon jardin et une autre devant chez eux le reste de l'espace étant occupé par des débris de démolition de la maison. Ils s'étaient fait un circuit qui passait le long de la face nord de l'église qui longeait la face est pour sortir sur le parvis de l'église. Ce qui fait que lorsque ces voisins à qui Anne-Marie O. avait vendu sont partis ne sachant pas comment seraient les prochains propriétaires nous avons mis un léger grillage dans l'alignement de notre clôture mityonne sans l'aide d'un géomètre pour certifier l'exactitude des mesures. Lorsque nous avons vu les nouveaux arrivants nous leur avons expliqué que c'était un passage que  le grillage n'avait rien d'officiel et que nous l'enléverions à leur demande ce à quoi ils ont rrépondu que le notaire leur avait dit qu'ils étaient propriétaires jusqu'à l'église. Le Clerc de notaire en question qui avait eu peur du vendeur habitait le quartier depuis 50 ans ? c'est dire !

Le 232 Avenue du Général de Gaulle respectee les droits de passage des différents propriétaires par exemple.

Durant la période où cette maison était habitée par le propriétaire qui avait acheté à Anne-Marie O., ma vieille tante de presque 90 ans (elle habitait la maison basse) s'est retrouvée une nuit avec deux personnes dans sa chambre qui voulaient la cambrioler, elle a hurlé et les a fait fuir.

Une de mes filles qui habitait la maison haute a été victime d'une tentative de cambriolage, elle a porté pleinte à la gendarmerie.

Les jeunes venaient fumer leur petit  cannabis contre le puits qui devenait un lieu de rendez-vous, comme le lavoir actuellement.

C'était l'époque où Jean-Marie O. qui avait besoin de cette servitude pour aller chez sa fille me téléphonait en demandant que j'aille dire à la mairie qu'il y avait toujours eu une servitude qui allait de la rue de Peybois jusqu'à chez lui.

C''est un ensembe de raisons pour lesquelles nous avons essayé de mettre des barrières entre les voyous et nos maisons mais en aucun cas nous avons voulu renoncer définitivement à notre droit de passage sans concertation à la hussarde, que les maisons suivantes n'y trouvent aucun intérêt je le conçois mais mon problème n'est pas le même. Quand nous avons installé le portail nous ne l'avons pas fermé à clef pour que les personnes nécessaires aux soins de notre tante puissent passer.

J'ai passé toute ma vie dans les deux maisons derrière l'église,  j'en connaît bien l'histoire et les petites histoires et les liens d'intérêts qui unissent les personnes entre elles. 

D'après ce que j'avais entendu dire, je pensais que pour supprimer une servitude il fallait réunir tous les propriétaires qui l'utilisaient et obtenir l'accord de tous ou négocier avec ceux ou celui qui y étaient opposés, mais à Blanquefort, ce oui-dire s'avère inexact puisqu'il n'est pas respecté.

LA MAISON QUI A LE PUITS SUR LE TERRAIN (dite Maison Haute) EST DEPUIS 105 ANS LA PROPRIETE DE NOTRE FAMILLE.

LA MAISON BASSE QUI EST A COTE EST DANS NOTRE FAMILLE DEPUIS 130 ANS ENVIRON ET SUR LES ACTES NOTARIES DE CES MAISONS LE NOTAIRE A INDIQUE LE PASSAGE. Quelle est la valeur d'un acte notarié ?

La ville de Blanquefort a le label "Cyttaslow". Ce que j'ai du mal à comprendre en voyant qu'elle laisse faire des séparations de 1m90 en claustras et de plus de 2m en béton entre les voisins  et cerise sur le gâteau contre une église où est le bien vivre ? nous ne trouvons que l'indifférence et le chacun pour soi. La mixité sociale n'est plus qu'un mot. J'ai des voisins dont j'entends tous les bruits sans exception, car notre vieille cheminé mitoyenne sert de caisse de raisonnance pour les bruits intérieurs, les odeurs du pouailler, du barbecue contre la mitoyenneté devant les fenêtres de salle à manger et dont je ne verrai jamais plus le visage. Fini l'époque les petits grillages sympathiques au-dessus desquels on pouvait échanger quelques mots, partager les joies, les peines, maintenant chacun est enfermé chez lui dans son petit jardin hermétiquement clos avec l'aval de la Mairie. Lorsque j'entendrai parler pour la ènième fois avec des trémolos dans la voix de l'attentIon que l'on porte aux personnes âgées sur Blanquefort je ne pourrai pas m'empêcher de sourire sachant que l'on permet que des murs de plus de 2 mètres soient montés entre elles et les plus jeunes.

Comme me l'avait dit M. Cazenave, géomètre à Mérignac, en décembre 2009, lorsque j'ai déposé mon dossier chez lui, il va me falloir un bon avocat. Pour la petite histoire, ma tante France (Claudine) Lemoine a passé sa jeunesse à Bordeaux avec la maman de Me Florence Maxwell et jusqu'à sa grande vieillesse elle les a rencontrées toutes les deux. J'ai attendu pensant que le passage resterait libre, c'est à dire non construit en dur, mais la Mairie en a décidé autrement. Le gentil employé de la mairie qui venait très souvent voir si je faisais rénover ma maison rue de l'Abbé Raby en suivant les ordres de l'architecte CAUE (Conseiller  architecture urbanisme environnement) me semble en peu absent des lieux. Même la teinte du crêpis devait respecter les instrcutions de l'architecte tellement que ce lieu près de l'église et du château Cambon devait respecter l'environnement architectural.

L'EGLISE DE CAYCHAC FAIT PARTIE DE NOTRE PATRIMOINE, elle figure sur tous les logos de la ville de Blanquefort. Comme rien n'est acquis lorsque nous avons un patrimoine commun notre devoir est d'y prêter attention et de signaler lorsqu'il en en danger.

Si tous les blanquefortais dans leur ensemble, les catholiques, les francs-maçons, les associations qui militent pour la conservation du patrimoine laissent l'Eglise de Cacychac être enclavée c'est peut-être le début de sa disparition, pas immédiate, mais dans quelques années. J'ai l'expérience de la chapelle qui faisait l'angle des rues Camille Godard et Marsan à Bordeaux, un immeuble beaucoup plus rentable va la remplacer (il y a celle du Grand-Parc elle faisait double emploi), comme beaucoup d'autres en France et vue la vitesse à laquelle on bétonne les bourgs à Blanquefort-Caychac...

JE SAIS QUE LORSQUE LA MAIRIE DE BLANQUEFORT A DEMENAGE DE LA MAISON DU PATRIMOINE A MURATEL LES ARCHIVES ONT DISPARU OU ETE EPARPILLEES.

Encore un mot, nous avons été quatre enfants : deux garçons deux filles qui avons vécus derrière l'église de Caychac dans les deux maisons mitoyennes dont l'adresse était derrière l'église de Cachac et la sortie rue de Peybois, le passage de 4m de largue + 1,50m enivron propriété de l'église que le notaire a donné à notre voisin, fut notre terrain de football et de pétantque, mais nous avons toujours respecté la façade nord de l'église nous n'y appuyions même pas nos vélos, pour nous c'était un lieu sacré, pourtant 3 d'entre-nous n'avaient pour ainsi dire pas de culure religieuse, nous respections ce qui était sacré aux yeux d'une partie la société. L'homme individualiste n'a plus besoin de sacré, il est un Dieu qui s'adore.....!!!! et qui a tous les droits si on ne lui pose pas de limites....Lui d'abord...

Conclusion : Les églises catholiques sont menacées, oui, en premier lieu par les décideurs qui n'ont aucun sens de l'esthétique et n'ont pas l'air de prévoir qu'elles aient besoins de travaux.

Quand en 1988/89 environ l'église de Caychac a été rénovée, où les échafaudages pour restaurer la façade nord on été placés ? SUR LE PASSAGE COMMUN NORD, donc on peut supposer qu'il n'y aura jamais plus de travaux d'entretien ou de réparation en ce qui concerne l'église Saint-Joseph de Caychac qui comme tout bâtiment subit l'usure du temps. A mes yeux de fille, il sera difficile de monter un échafaudage entre l'église et le mur constuit par le voisin puisque  de toute façon tout lui appartient en propre et que l'espace est limité, mais je ne suis pas du métier, donc je considère jusqu'à preuve du contraire l'église en danger de non entretien.

-----------------------------------------------------------

Lorsqu'un jeune d'environ 15 ans (celui-ci catholique praticant peut-être un élément en sa défaveur, c'est stupide mais quand toutes les autres pistes ont été expolorées ?)   disparaît on pense toujours en premier à une fugue et c'est peut-être une grosse erreur, et une perte de temps, ce n'est pas parce que l'on assiste pas à l'enlèvement qu'il n'a pa eu lieu.  II y a une clientèle pour les jeunes de cet âge là que l'on ne trouve jamais, les affaires Fourniret, Emile Louis, les disparus de Mourmelon et autres en sont l'exemple. (rappel : depuis le 18 mars 2015, Lucas, 16 ans depuis le 18.04.2015, de Bagnols-sur-Cèze reste introuvable). Nous sommes le 25 avril 2015. Une réussite ne peut cacher de nombreux échecs.

Marie-Noëlle TARDY - LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS, LES PROTEGER DES MECHANTS - Editions Odile Jacob -

28.04.2015 - Dans la presse du 28 avril : Vincent FELTESSE, notre ancien maire actuellement conseiller de François Hollande, a l'intention de briguer, selon son annone à la presse du 24 avril, pour les régionales une place éligible sur la liste du président sortant Alain Rousset.

DANS LES PAS DE FRIEDRICH HOLDERLIN (1770-1843 à Bordeaux en 1802)  - Un long-métrage actuellement en production s'intéresse au passage du poète à Bordeaux. "Ce qui m'intéressait c'était ce passage, cette frontière qu'il a franchi avant de devenir fou" dit l'artiste marocain Simohammed Fattaka qui s'est aventuré dans toute l'agglomération bordelaise au cours du mois d'avril pour fixer les plans de cette évocation de la venue du poète à Bordeaux.  (Jean LAFITTE MEMBRE DU G.A.H.BLE a écrit un livre sur le passage supposé de ce poète précepteur des enfants de Christopher MEYER, propriétaire par ailleurs du château de FONGRAVEY A BLANQUEFORT EN 1802.) "PAR DES RUES FLEURIES, ALLANT SILENCIEUX..." Georges Wolgang WALLNER & Jean LAFITTE. En vente à la maison du Patrimoine de Blanquefort.

29.04.2015 - J'écoute le journalise de France Inter raconter qu'à Katmandou (Népal) les habitants se précipitent vers les maisons de campagne où il y a des jardins et des PUITS, Blanquefort ne sera jamais dans ce cas, sûr et certain, il y aura toujours de l'eau aux robinets c'est pourquoi la nunicpalité a fait détruire le puits du PN 14 et moi, je fais en faire de même en ce qui concerne celui qui est sur mon terrain derrière l'église de Caychac, il  n'est plus commun aux habitants, son chemin d'accès ayant été abitrairement supprimé, il ne sert plus à personne... et ne sera plus jamais utile  à la communauté, selon les oracles... et puis les temps ont changé, chacun a son puits idividuel appelé puits foré.  Mais, quand dernièrement j'ai acheté la maison basse derrière l'église sur l'acte notarié il y avait mentionné un léger "risque sismique" ?.... Et, c'était une nouveauté pour Caychac.

 A Eysines grâce à Michel COGNIE ancien professeur d'histoire agrégé du Lycée Jean Monnet de Blanquefort ( Asociation Connaissance d'Eysines) le destin d'un puits et de son environnement ont été tout autre, mais il y avait Pierre BRANA et Joëlle DUSSEAU dans les parages et leur intérêt pour le patrimoine...

----------------------------------

30.04.2015 - Entendu dans une galerie marchande de la Métropole, j'achetais un vêtement et au moment de payer j'ai échangé quelques mots avec la conseillère de vente, nous parlions du temps et de celui qu'il allait faire le lendemain et cette personne que je connaissais pondérée tout d'un coup m'a dit virulente : "De toute façon demain je vais défiler, personne ne dit rien on se laisse faire, je vais y aller pour protéger les acquis que nous avons eu tant de mal à obtenir depuis des années, même sous la pluie".  La voix d'une femme française la veille du 1er mai.

"Si tu reviens jamais danser chez Temporel /

 Un jour ou l'autre / Pense à ceux qui tous ont laissé leurs noms gravés / Auprès du nôtre /

D'une rencontre au bord de l'eau / Ne restent quatre initiales / Et deux coeurs taillés au couteau / Dans le bois des tables bancales." Guy Béart chanté par Patachou décédée à 96 ans le 30.04.2015.

03.05.2015 - Le journal SUD-OUEST DIMANCHE qui devait augmenter de 0,10€ ce jour n'a pas paru à cause d'une grève, très énergique d'après notre boulanger.

04.05.2014 - ON A VOLE COCOTTE, nous sommes bien dans le bourg de Caychac chez les voleurs de poules. A l'angle des rues de l'abbé Raby et de Peybois, vivait Cocotte dans un jardin, elle était l'unique compagne de Jeanine, une vieille dame qui s'en occupait soigneusement et la poule le lui rendait bien, dimanche matin j'ai vu Cocotte attendre devant la porte que Jeanine lui donne ses graines. CE LIEU EST INSECURE, car on est passé par le jardin attenant  hier après-midi pour voler Cocotte. On a déjà réagi a des trafics de drogue, des vols, le grillage du city stade a été volé justement pour faire un poulailler, un incendie de voiture, etc. Comment vit-on quand est sur le qui vive ? RAMENEZ COCOTTE VITE FAIT !!!!! OU M' LE GENDARME VA VENIR LA CHERCHER..... DEUX PETITS "SAUVAGEONS" SUR UNE MOBYLETTE TRES BRUYANTE, EN TRAIN DE RIGOLER, ONT ETE VUS DIMANCHE APRES-MIDI EN TRAIN DE SURVEILLER LA MAMIE !!!!

En résumé : dans le bourg de Caychac on ne peut pas cultiver ses légumes tranquille dans son jardin, on ne peut pas éléver une poule apprivoisée dans son jardin, on ne peut pas avoir de lumières dans les tilleuls devant l'église au moment de Nöel car tout est menacé de destruction par les "sauvageons", mais en contre partie on peut payer des impôts pour aider à leur cantine, leur éducation et à leurs loisirs...

05.05.2015 - Ecoutons DISIZ de bon matin : "Pour moi le 11 janvier ça a été comme une réunion de famille, comme à Noël, tout le monde est là, tout le monde a l'air d'accord. On met de côté les divergences et les discourdes, et quand c'est fini chacun repart chez soi et on continue comme avant. Personne n'a dit un mot sur le secret de famille qui empoisonne tout le monde. En l'occurence, le secret de famille, c'est que tout le monde s'en fiche de la France des laissés-pour-comptes, des jeunes qui rament, des pauvre, dans les banlieues où les campagnes, il faudrait que chacun, individuellement, sans passer par une association ou autre, nous agissions et prenions nos responsabitlés. Nous sommes tous lâches. Les gens de bonne volonté on peur de parler et d'agir."

-------------------

Brigitte Jullien, la patronne des policiers girondins présentait ce site en disant  "ce site n'est pas à usage interne exclusif des policiers ; au contraire, il est conçu pour le grand public, il est comme un appel à coup de pouce des citoyens."

Désormais le site internet sur les avis de recherche de la police sera alimenté par tous les policiers : www.avisderecherches.interieur.gouv.fr

Ce site est conçu pour le grand public : Personnes disparues et victimes à identifier - Les auteurs présumés de crimes - Le signalement d'objets volés - la restitution d'objets volés -

Je rappelle que Lucas TRONCHE 16 ans, disparu sans rien emporter pour assurer sa survie, depuis le 18 mars 2015 dans le Gard à Bagnols-sur-Cèze n'a toujours pas été retrouvé.

-------------

"ON NE MEURT PAS COMME CA" Chalotte FOUILLERON, éditeur Max Milo.

05.05.2015 - Dans la presse  Mamère ne repartira pas aux législatives. En 2017, Il ne se présentera pas pour autre mandant de député, mais il n'acceptera pas que Vincent Feltesse soit parachuté. Noêl Mamère fait le choix de sa suppléante Naïma Charal, ne voulant pas répéter le sénario qui a fait qu'Emmanuelle Ajon suppléante de Michèle Delaunay avait dû céder sa place en 2012 à V. Feltesse qui était devenu député pendant que M. Delaunay était ministre. Toutefois s'il défend la candidature de sa suppléante il n'abandonne pas les écologistes et tout cela fera l'objet de négociations le moment venu.

10.05.2015 - J'ouvre un oeil et France Inter, le philosophe du dimanche matin est en train de citer HEGEL  "Avoir des enfants c'est accepter de mourir" pour moi qui ai fréquenté, dans mon cercle familial, pendant des années un jeune et brillant professeur de philosophe du lycée Jean Monnet de Blanquefort cela m'a parue un peu trop simple comme formulation. Non je ne dis pas qu'avoir à sa table un philosophe qui ne parle que philosophie et de ses connaissances Nietzsche, Heidegger et bien d'autres dont Hegel vous rend intelligent mais j'ai quand même recherché "La révolution a coupé la tête au souverain, au maître lui-même. De cela Kant ne s'en remet pas bien qu'il tente de le justifier. On peut y saisir la différence qu'il y a à comprendre la politique comme droit du citoyen aménageant son existence et l'acte politique comme position, prise de pouvoir réinscrivant sur le corps propre la marque de ce maître absolu que HEGEL introduit : la mort. Cela fait, en effet, coupure. Tuer le Père demande alors que l'on se contronte à ce vide du signifiant divin laissé par la révolution, vide que Kant va s'acharner par la loi morale et par le conception d'une loi juridique soumise elle-même à son impératif harssant" et l'on passe de la philosophie à la justice.

Toujours ce 10 mai, vers 16h nous revenions de promenade et nous passions par la route de Tanaïs (centre Hippique) quand, surprise ! une colonne de gens du voyage, un peu comme les chenilles, arrivait sur Blanquefort et traversait les vignes du Château Dillon. Nous nous posions la question : où il allaient installer leur camps ? quand soudain, j'ai compris ! ils allaient entrer sur le stade de Breillan en passant par les derrières. Vérification, nous avons emprunté l'Avenue de la Salle Breillan et là, ils commençaient à s'installer... mais au rond point, Mme Le Maire nous a fait un gentil signe de la main, elle n'était pas seule une conseillère municipale était avec elle ainsi qu'une dizaine de voitures de gendarmes pour accueillir la centaine de gens du voyage prêts à élaguer nos arbres et nettoyner nos façades. Et dire que certains se plaignent que c'est mort Blanquefort le dimanche... 

Il faut lire le mot accueillir au sens humoristique du mot Mme le Maire n'a jamais voulu accueillir les gens du voyage accompagnée des gendarmes elle voulait leur indiquer qu'ils étaient en tort et qu'elle ne les acceptait pas sur ce terrain. Il faut lire le mot accueillir comme comme on peut dire cueillir des bandits (rectification faite à  demande de Mme Le Maire dont je ne suis pas une opposante, mais si on considére que la liberté de penser et d'écrire ce que l'on voit et entend d'une façon subjective comme quiconque est de opposition...).

11.05.2015 - CUBA "DAMAS DE BLANCO" LES DAMES BLANCHES groupe d'opposants au régime.

Les gens du voyage sont bien installés sur le stade de Breillan, ils ont une benne et la barre qui empêchait l'entrée du stade aux véhicules dépassant une certaine hauteur a élé déplacée pour qu'ils puissent circuler.

Le projet de suppression du "rapport de situation comparée" (RSC), institué par la loi Roudy de 1983 et qui oblige à établir un diagnostic de l'égalité dans l'entreprise (sur la base des  salaires, accès à la fomation, déroulement de carrière...). De nombreuse associations et personnalités féministes, dont l'ancienne ministre socialiste Yvette Roudy, accusent François Rebsamen de supprimer des outils indispensables pour mesurer l'égalité professionnelle, dans son projet de loi "dialogue social".

14.05.2015 - On ne compte plus les cambriolages ou dégradations qui ont eu lieu au Pian dans le secteur du Poujeau, les derniers connus le contrôle technique sur le centre Leclerc et le Vétérinaire à l'angle de la rue de Landegrand et de la route de Pauillac et à Caychac rue Rincazaux les jardins sont visités et les objets "utiles" disparaissent. D'autre part, si vous aimez les sensations fortes promenez-vous Chemin Palus...(limite Blanquefort/Le Pian Médoc/Parempuyre, le dépaysement y est garanti cependant nous sommes sur une partie du secteur de la Métropole...

COMMENT SORT DE L'EMPRISE "DJIHADISTE" de Sonia BOUZAR, anthropologue du fait religieux (éditions de l'Atelier). Et aussi pour tous ceux dont les enfants sont sous l'influence de Sectes et de pervers narcisiques qui les rendent paranoïaques et les éloignent par leurs discours, bien rodés et adaptés, de leur famille.

15.05.2015 - Depuis 2 jours festival de Cannes oblige j'ouvre mon ordinateur et s'affiche l'image de Benjamin Millepied et Nathablie Portman, et je me souviens entre 1983 et 1986 du petit garçon; copain de classe d'une de mes filles qui partageait avec elle les cours de danse dispensés sa mère dans une grande salle tapissée de miroirs place De la Haye. Déjà pour ce garçonnet seule la danse comptait pendant que les autres enfants s'amusaient, lui, seul, le regard fixé vers un point invisible pour le commun, s'entraînait en tranversant la salle en dansant. Puis avec lui, deux de mes enfants et d'autres enfants de Blanquefort a eu lieu le spectacle de clôture de la saison à la sallle Barbey à Bordeaux, les répétitions s'étaient déroulées dans le parc de Fongravey.

Le 09.05.2015 - Céline AZIZ MANO née MINVIELLE est décédée, elle était Chevalier de l'ordre national du Mérit et Présidante régionale de ELCEM (élus locaux contre l'enfance maltraitée). Elle a souvent relancé les élus de tous bords afin de présenter au public, dans leurs communes, la cause qu'elle défendait. Parfois Dr Xavier Pommereau, psychiatre (Chef de service, il dirige le Pôle Aquitain de l'Adolescent situé au Centre Abadie) intervenait lors de conférences sur les addictions. Céline, comme elle aimait être appelée par ceux qu'elle rencontrait a vécu à Blanquefort dont pendant des années elle a été avec son époux (compagnon de la Libération ? mais chut...) un couple incontournable uni par l'amour de la politique. Cependant une des premières personnes  qui dès le début de sa création a diffusé largement le N°de 119 ouvert à tous ceux qui savent que des enfants proches d'eux (voisins, amis, famille, relation etc) sont maltraités et c'était vers 1997. Tout le monde était frappé de stupeur quand elle racontait que même des nourrissons étaient violés.

A ce propos il est intéressant de lire l'article du  journal LIBERATION du 21 mai 2015 signé par Sonia Delesalle-Stolper : LE ROYAUME-UNI FACE A L'HORREUR PEDOPHILE. La police suspecte 1433 personnes, dont plusieurs personnalités d'abus sexuels sur mineurs (135 issues des milieux de la télévision, du cinéma  et 76 au moins de la politique; Wesminster, la BBC, écoles foyers, hôpitaux prisons, centres sportifs ou socio-culturels, casernes militaires etc personne n'échappe à cette immense enquête à ce gigantesque coup de balai) opération HYDRANT. Depuis 2012, la police a constaté un croissance de 71% des abus signalés, dont 116 000 en 2014. Pour Tom Waston, député travailliste qui fût l'un des premiers à évoquer l'existence passée d'un réseau de pédophile au coeur du parlement, cet afflux de révélations n'est qu'un début : "Nous commençons seulement à comprendre comment notre pays, sur plusieurs générations a  réussi à refuser de voir le scandale des abus sexuels sur les enfants. Les survivants méritent justice et les futures générations nécessitent une plus grande protecttion."  

A Blanquefort, le sport et l'histoire s'unissent sur le site : http://10km.esbomnisports.com/?page_id=1246

Pour notre fille Lise Delahaye-Salort, cinéphile, un fim à ne manquer : Mountains May Départ de JIA Zhangke (fresque qui se situe entre fin 1999 et 2025, le héros, éloigné de ses parents,  communique avec son père seulement  par internet et ne se souvient même plus du prénom de sa mère).

"DEPOLITISER LA POLICE" Eric Meillan - éditrice Anne Rideau. Trop de paperasserie.

"L'INHABITEE" Maïa  Brami - éditions de l'Amandier. Celle qui voudrait donner la vie ; celle qui voudrait la perdre.

23.05.2015 - Pierre MALET, mon correspondant au CAP-VERT, qui a passé son enfance rue Sainte-Catherine à Bordeaux, me demande de faire savoir que Philippe Gougier dans l'émission "FAUT PAS REVER" diffusée le 24.04.2015 à 20h15 nous aménera au lage de l'Afrique ; au CAP-VERT un archipel volcanique perdu au milieu de l'Atlantique, aux routes vertigineuses, et aux paysages impressiants.

25 MAI 2015 JOURNEE INTERNATIONALE DES ENFANTS DISPARUS (par exemple Lucas TRONCHE dans le Gard recherché depuis 2 mois). Personne ne baisse les bras des policiers de l'Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes - OCRVP - sont arrivés mardi sur les lieux pour une semaine. Sur les photos on voit le visage d'un enfant de 15 ans gentil et serviable la proie idéale pour les prédateurs. Chaque année 50 000 mineurs disparaissent en France, c'est énorme. Le cas de ces jeunes nantais en classe de 5ème suivis de leur sortie du collège à leur domicile par un homme de 26 ans qui a pénétré dans la maison, a pris des objets, et est revenu le lendemain ganté sur les lieux est à peine croyable. 

26.05.2015 - Les éboueurs sont en grève. Ce matin beaucoup de personnes qui avaient oublié que nous étions mardi matin, demi-journée de fermeture du centre de recyclage faisaient demi-tour devant la porte close, nous avons souri un moment puis plus du tout quand l'après-midi nous avons voulu y porter nos débris de jardin et que nous aussi nous nous sommes trouvés devant la porte fermée, Même pas un moitié chaise-moitié homme comme d'hab' donc, nous sommes allés au centre de Bruges où les employés vent debout ne savaient pas où donner de la tête, à Blanquefort c'est spécial, je vous dis.. 

27.05.2015 - VIVRE livre d'Anise Postel-Vinay avec la collaboration de Laure Adler chez Grsset. "La devinance de la mort" elle était avec Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz dans les camps de concentration et relate cette période où la cruauté de certains hommes à l'imagination foisonnante était sans limites. Rien ne disparaît ..

29.05.2015 - François MOREL défense du budjet de la culture - Martin HIRSCH qui plaide pour la réforme de l'hôpital public est hué par les soignants France Inter de 8h30 à 9h.

28 mai un chauffeur poids lourd vers 6h30 s'est fait voler son frêt rue Jean-François-de-la-Pérouse à Blanquefort. Les voleurs ont entre autres emporté 10 caisses de vins de grands crus.

"PARLER DE LIBERTE N'A DE SENS QU'A CONDITION QUE CE SOIT LA LIBERTE DE DIRE AUX AUTRES CE QU'ILS N'ONT PAS ENVIE D'ENTRENDRE" G. ORWELL

03.06.2015 - POUR LA SAUVEGARDE DE L'ARCHITECTURE DE L'EGLISE SAINT-JOSEPH de CAYCHAC-BLANQUEFORT :

 NON A L'EXTENSION OU VERRUE (visible depuis le parvis côté droit) qui lui est apparue depuis 2 mois. 

Certaines personnes se disant anticléricales ne prêtent pas attention à l'état de l'église ce qui limite leurs centres d'intérêts : par exemple on peut visiter des châteaux sans être royalistes juste pour l'intérêt que l'on porte aux monuments, à  leur achitecture et leur histoire. La culture disais-je, mais actuellement par excès de démagogie la culture est mise à mal et l'on en profite pour opérer des coupes dans son budjet mais c'est une autre histoire.

04.06.2015 - Depuis deux jours on pouvait voir des ouvriers autour de l'église de Caychac, nous avons appris qu'ils posaient un vélux sur le toît de l'église afin de pouvoir mieux atteindre le clocher...

05.06.2015 - Notre écrivaine médocaine VALERIE BLANC, originaire de Caychac, a fait éditer son premier livre "VERNISSSAGE", il est en cours de livraison, nous attendons avec impatience de l'avoir entre les mains.

06.06.2015 - Etant mitoyenne  avec le passage municipal de 2 m qui longe le côté EST de l'église SAINT-JOSEPH de CAYCHAC je peux certifier que celui-ci n'a jamais fait l'objet d'un BORNAGE CONTRADICTOIRE, cependant mon voisin qui est lui aussi mitoyen avec ce passage a obtenu de la mairie l'autorisation de construire sans bornage officiel. Je n'ai jamais été consultée par la Mairie en ce qui concerne les limites de terrains et mon voisin a refusé le bornage que je lui proposait de faire où est mon droit, ma liberté ? de me taire bien sûr

La mairie de Blanquefort propriétaire de l'Eglise Saint-Joseph de Caychac (avec nos impôts) a donné l'autorisation a la personne qui habite derrière l'église de se planter des fleurs pour son usage personnel contre l'église alors qu'il y avait un passage commun et en plus d'avoir le compteur d'eau de l'église sur son terrain. Mais où va-t-on avec l'argent du contribuable ? un privé peut s'attribuer un bien public, c'est ça le nouvel ordre social à Blanqufort.

11.06.2015 - FABIUS VEUT DEVELOPPER LE TOURISME, on peut le lire, l'écouter. Selon le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avec le tourims "C'EST L'IMAGE DE LA FRANCE DANS LE MONDE QUI EST EN JEU". Le tourisme c'est rendre la France et ses villes et villages attrayants, c'est ne pas laisser ou faire n'importe quoi n'importe comment en matière d'urbanisme sous prétexte qu'il faut augmenter le nombre des logements sociaux, et il me semble que c'est là un gros problème, le centre des villes sera peut-être conservé au détriment des banlieues où l'on construira à tout va pour compenser.

Il est intéressant en circulant dans les petites villes et villages du Médoc au grès des événements festifs qui les animent de voir qu'elles collectent leurs photos anciennes, leurs cartes postales, que des habitants collectent les petites histoires du passé auprès des plus âgés pour pouvoir raconter une petite histoire, celle de tous les jours, parallèle à la grande histoire aux générations futures.

Nous sommes tous nés quelque part, nous avons tous une terre natale, bonne ou mauvaise peu importe, c'est notre pays, notre terre, notre famille nos voisins, nous sommes tous liés par des liens invisibles pour gens d'autres villes, nous avons des joies, des douleurs, des annecdotes qui nous unissent et chacun de nous est le seul à savoir raconter sa propre ville de naissance celle qui est l'objet d'amour ou de rejet passager, mais qui l'a nourri  dans ses entrailles fut un temps où il était sans défenses.

Souvent  j'ai vu et entendu les "vieux cachacais" hausser les épaules et critiquer les "historiens" de leur village ; de nouveaux venus qui se faisaient fort de mieux le connaître qu'eux mêmes, parce qu'ils avaient fait des études et qu'ils avaient des grilles de lecture pour raconter l'histoire de leur villlage.... Alors ils se taisaient et parlaient entre eux de leurs souvenirs communs, de leurs exploits de jeunesse qui ne pouvaient faire rire qu'eux, car ils parlaient la même langue, du coeur et du sang.

16.06.2015 - Le livre pour lequel je me suis engagée en disant qu'il parlait d'une jeunesse caychacaise, après lecture ne traite pas le sujet de la façon dont je pensais qu'il le serait, c'est un livre très intime et presque limité au cercle familial maternel décortiqué au scalpel. Cet ouvrage est transposable dans n'importe quel petit village de France car il narre les rapports entre parents et enfants et leurs conséquences. Avec une pensée pour les parents de Valentin et Cloé le chat qui s'était échappé pendant les vacances de ses maîtres. Un petit coucou à Marco que j'ai connu à 18 ans quand il est venu s'installer à Caychac chez son amoureuse, il était coiffé d'une longue queue de cheval et nettoyait la maison avec énergie. Un jour j'ai rencontré le regard de Valentin par hasard (il était avec ses parents, sa femmes et ses filles) des yeux inoubliables presque identiques à ceux de Marco dans l'expression et la couleur. Quand j'ai vu Valentin connaissant Marco depuis longtemps j'ai eu un instant de flottement que je ne suis pas expliquée. Il faut dire que je ne connaissais pas les connextion des personnes entre-elles et que ce livre m'a permis de les relier tous entre-eux, tous étant de près ou de loin mes voisins à un moment ou à un autre. A quinze ans j'avais écrit une petite pièce de théâtre pour mes cousins, j'étais déjà fatiguée de Caychac et de ses cancans, je l'avais titrée "Les commères"..avec le livre de Valérie-Agathe, à la limite du voyeurisme, elles vont se lécher les babines et baver de plaisir... Salissez, salissez, il en restera toujours quelque chose....Delphine le Vigan dans "Rien ne s'oppose à la nuit" parle de sa mère qui lui a posé de nombreux problèmes avec beaucoup plus d'amour et combien de femmes qui racontent leurs difficultés avec leur mère le font avec humour et amour. Attention donnez  le bon sein, à la bonne heure, de la bonne façon autrement l'enfant roi écrira un livre de réclamations. Prenez la dans vos bras, embrassez la, mais pas trop, si vous n'avez pas d'argent faites des miracles culinaires, il faut dire le bon mot au bon moment et surtout pas le mot de trop, à la limtite il faudrait que les mères chatouillent le clitoris des petites filles trop intellectuelles, nées homosexuelles pour qu'elles soient perçues par leur enfant comme une bonne mère, Où bien est-ce tout simplement une banale histoire de jalousie fille-mère, ou bien dissimulée derrière de nombreuses pages une sordide petite histoire d'argent. Je me pose une autre question, comment une femme (48ans) capable de faire tant de mal à ceux qui l'aiment : mère, voisins amis, amies de sa mère qui ont reçu ce livre comme un encombrant dont elle se débarrasse en le donnant à lire et ce fait vous accable d'un grand chagrin peut prétendre dans sa nouvelle vie apporter du bien-être à ses clientes.

Elle est écrivain dans la mesure où elle raconte ce qui l'arrange à sa façon et qui restera à la pospérité. Pourtant avant le départ de son père il y a eu un dimanche après-midi une scène fondamentale dont des caychacais ont été témoins et il a fallu beaucoup de courage à sa mère pour prendre une décision très difficile qui peut-être lui vaut ce livre punition, sur l'instant elle s'est interposée pour protéger  ses filles et Marco. Mais tout s'use dans la vie à son âge elle devrait le concevoir, une mère aussi s'use (je me souviens des épaules voûtées de vieille de sa mère à 30 ans), ce qu'elle comprend parfaitement pour elle-même, elle est incapable de le comprendre pour sa propre mère c'est étrange.... Et cet amour inconditionnels pour beaucoup de morts,ou ceux qui sont sur le départ ? Ces morts à qui par ses récits lors des messes de funérailles elle retrace la vie du défunt, captant la lumière et le public pour elle, étrange... je n'y prétais pas attention, mais lorsqu'elle écrit qu'à l'enterrement de Valentin les gens dans l'église se sont retenus d'applaudir sa toute jeune fille qui parlait à son papa, elle est complétement à côté de la plaque, car étant présente je peux témoigner que tout le monde, à quelques rares exceptions peut-être, était en larmes et retenait des sanglots. Aucun n'avait envie d'applaudir cette petite fille orpheline de père depuis même pas une semaine, même si elle s'était bien exprimée... des parents qui disaient adieu à leur enfant unique disparu subitement dans la force de l'âge.... Sur le plan pratique qui est capable de chercher son mouchoir, de se moucher et d'applaudir en même temps, on n'est pas dans le show biz, c'est Ludon une petite ville, encore la campagne hier qui a son momument aux morts et qui sait la douleur silencieuse, parfois inguérissable, de perdre un enfant, un père, un époux chéri.

Sa petite soeur, sur son ile est ma filleule, elle a deux enfants et sa mère réunit autant de cadeaux qu'elle peut le faire pour lui porter là-bas, elle fait des économies toute l'année pour payer le voyage..une maman qui portait sa fille aînée aux nues...bof !

Je me souviens combien, Agathe-Valérie avait peur de voir se déplacer les escargots..au grand dépit de ses parents....comment la nuit elle se glissait dans le lit de sa petite soeur pour se rassurer..

Pour en finir et oublier, l'incohérence qu'il y a à nous faire acheter à nous les amies de Marie (la 1/2 mère complétée par Rose l'autre 1/2 pour faire une mère parfaiteeeeee Marie-Rose et oui ! ça c'est psy) un livre qui nous la montre sous un jour que nous ne connaissions pas, et que nous ne voulons pas juger, est ce vrai ou faux (voir la conduite de Marco au moment de la séparation)  peu importe, nous disons comme Rose, Marie est notre amie et ont s'en fout. 

Je tiens à attirer l'attention des lecteurs, Agathe-Valérie à 18 ans est restée chez sa mère, elle y a amené son amoureux qui y vivait et il est indécent qu'elle relate par le truchement d'un livre la vie privée de sa mère fort reconnaissable étant donné qu'elle cite intégralement les noms et prénoms de sa grand-mère maternelle et à ce moment là le livre devient une autobriographie.

D'après une enquête américaine le cannabis est le meilleur médicament pour lutter contre la fribomyagie dont souffre un grand nombre de femmes de ce pays. Les deux autres médicaments prescrits n'obitennent que très peu de bons résultats.

18.06.2015 -  A Roubaix la municipalité a eu une super idée, elle a engagé des détectives privés pour surveiller les lieux inappropriés où les gens déposent des détritus souvent de nuit. Les détectives en planque relévent les numéros des véhicules, font des photos, ménent l'enquête et un PV est dressé. On a fait observer que le salaire des détectives coûtait cher, mais non, il est couvert par le montant des PV. Une idée pour le CHEMIN PALUS (Blanquefort-Le Pian Médoc-Parempuyre).

Ce soir, à Caychac sur le parking de la pizzeria "LE KOSQUE A PIZZA" à l'entrée du quartier entre la fleuriste et le coiffeur, ROCK, POP, BLUES à partir de 19 heures.

19.06.2015 - Kermesse des écoles de Caychac, d'autres mamans préparent les stands, les gâteaux, pour de nouvelles générations de petits caychacais.

COLLECT'IF :  collecte de branches d'if utiles pour la fabrication de produits utilisés dans le traitement du cancer. Plantez des haies d'ifs 50m sont utiles pour 1 seul patient.

Elus PCF : Un groupe de travail a été créé qui proposera des réunions publiques sur les cantons des Portes du Médoc et du Bouscat-Bruges. Patrick Alvarez (le Bouscat) - Nicolas Ong (Eysines) - Jacques Padie (Blanquefort) - Gérard Aynié (Bruges) -

LE PETIT BAL PERDU FILM DE ANNE-LAURE BOYER sur l'anciennne guinguette de Majolant : http://aupetitbal.tumblr.com

21.06.2015 - L'OS DUR DE LA MECHANCETE : Jean-Claude GUILLEBAUD.

24.06.2015 - Gérard FILIPUZZI que certains blanquefortais ont connu professeur agrégé d'histoire au collège Emmanuel Dupaty puis proviseur du lycée Jean Monnet dans les années 1980 à 1995 va prendre sa retraite en terminant sa carrière au lycée Brémontier à Bordeaux dont il était le proviseur depuis 11 ans. Ainsi se termine une belle une carrière de 44 ans dans l'enseignement. Le G.A.H.BLE n'oublie pas son secrétaire pendant ses années blanquefortaises et prétant pouvoir l'aider à se vider la tête après un travail de 60 heures par semaines en tant que chef d'établissement pendant des années.

26.06.2015 - 11H ATTENTAT A SAINT QUENTIN FALLAVIER DANS L'ISERE. Toute la région Rhône-Alpes est en alerte est-ce un acte isolé ? Un autre attentat a lieu à SOUSSE en Tunisie actuellement.

29.06.2015 - Il y a de petits larçins qui sont sanctionnés, mais à Caychac-BLANQUEFORT, à mon avis, on a laisser voler les CONTREFORTS (FACE NORD) de l'église SAINT-JOSEPH de CAYCHAC et personne ne bouge ! en tant que contribuable ne n'ai pas donné l'espace compris entre les contreforts de l'église à un particulier pour qu'il y maçonne SES jardinières, ni dans un autre cas qu'il s'en serve pour s'y installer SON portail. Mais si la mairie veut faire des cadeaux qu'elle le dise, je prends moi aussi... Tout le monde sait que l'église est un bâtiment dont la mairie avec l'argent du contribuable doit assurer l'entretien.

Mme Royal déclare la mobilisation de tous les espaces climatisés afin que les personnes âgées puissent s'y asseoir. Il est arrivé que dans une galerie marchande une personne distribue au mois d'août des boissons fraîches aux anciens assis sur les banquettes.Les personnes âgées peuvent se faire inscrire sur le registre canicule de leur commune, s'il y en a un, pour bénéficier d'une visite à domicile N° 0800 06 66 66