Programme du C.N.R

 

LE PROGRAMME DU C.N.R. (La résistance en gironde 300 documents numéro exceptionnel n°15 en supplément des cahiers de la Résistance)

Afin que les jeunes Français et ceux qui l'auraient oublié connaissent ou se rémémorent le programme du Conseil National de la Résistance qui n'a rien perdu de son actualité, nous en publions l'essentiel.

DEMOCRATIE ECONOMIQUE

        Ce programme réclamait :

        - L'instauration d'une véritable démocratie économique et sociale impliquant l'éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l'économie ;

         - Le retour à la nation des grands moyens de production monopolisés, fruit du travail commun, des sources d'énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d'assurances et des grandes banques.

LA PARTICIPATION DES TRAVAILLEURS...

         - Le développement et le soutien de coopératives de production, d'achats et de ventes agricoles, et artisanales ;

         - Le droit à l'accès, dans le cadre de l'entreprise, aux fonctions de direction et d'administration pour les ouvriers possédant les qualifications nécessaires et la participation des travailleurs à la direction de l'économie...

POUR UNE VIE DIGNE...

         - Le droit au travail et le droit au repos, notamment par le rétablissement et l'amélioration du régime contractuel du travail ;

         - Un réajustement important des salaires et la garantie d'un niveau de salaire et de traitement qui assure à chaque travailleur et à sa famille la sécurité, la dignité et la possibilité d'une vie pleinement humaine.

         - La sécurité de l'emploi, la réglementation des conditions embauche et de licenciement...

RESPECT DES LIBERTES...

         - La reconstitution, dans ses libertés traditionnelles, d'un syndicalisme indépendant, doté de larges pouvoirs dans l'organisation de la vie économique et sociale.

L'ACCES A LA CULTURE POUR TOUS

         - La possibilité effective pour tous les enfants français de bénéficier de l'instruction et d'accéder à la culture la plus développée, quelle que soit la situation de fortune de leurs parents, afin que les fonctions les plus hautes soient réellement accessibles à tous ceux qui auront les capacités requises pour les exercer et que soit ainsi promue une élite véritable, non de naissance, mais de mérite et constamment renouvelée par les apports populaires...

Ainsi serait fondée "une République nouvelle", une République meilleure.