AU FIL DES JOURS SUITE N°8

 

30.09.2018 - Peut-être va-t-on parler du héros de notre enfance : "Lucky Luke" qui était peut-être solitaire mais dont tout le monde aimait le personnage et les aventures. Pourquoi Lucky Luke ? c'est le surnom que des socialistes bordelais donnent à notre ancien maire de Blanquefort qui veut succèder au maire actuel de Bordeaux...

03.10.2017 - "Le tout dernier été" écrivain Anne Bert édition Fayard dans les librairies, ce-jour. Victime de la maladie de Charcot avant d'atteindre la phase terminale, Anne est partie en Belgique le 1er octobre, je crois, où il est possible d'être aidée à mourir lorsque malade, famille et médecins sont en accord.

"La dernière leçon" auteur Noêlle Châtelet éditeur Seuil dont un film a été tiré. Cet ouvrage d'amour filial traite aussi de ce sujet. Dans ce cas c'est la fille, soeur de Lionel Jospin, qui soutient sa mère pendant son acte final.

Réunion publique animée ce soir par Mme Le Maire en salle du conseil municipal à 19h sur le thème : "HABITER BLANQUEFORT AUJOURD'HUI ET DEMAIN'. Ce sera une réflexion sur l'évolution locale de l'habitat suivie de deux autre réunions ouvertes à tous.

Le mardi 10 octobre à 19h à l'école élémentaire de Saturne.

Le jeudi 19 octobre à 19h à l'école élémentaire  de Caychac.

04.10.2017 - La petite augmentation des petites retraites sera engloutie par l'augmentation des taxes sur le gaz oil, et de loin, pour les vilains petits retraités qui circuleront dans leurs petites voitures. Amusant à Blanquefort nous avons un magasin Auchan j'ai acheté une boîte d'aliment pour animaux dont le prix est supérieur 0,10€ à la même à Auchan le Lac Bordeaux.

JOURNEE MONDIALE DES ANIMAUX

05.10.2017 - Un grand plaisir d'écouter sur France Inter Jean-Marie Gustave LE CLEZIO présenter son nouveau livre ALMA éditeur Gallimard. Le sujet en est l'île Maurice dont certains de ses habitants en sont partis pour venir habiter Caychac. La trace et le nom des esclaves oublies de cette île a été la recherche de l'auteur qui comme Régis Debray pense qu'il manque à la société actuelle la mémoire de son passé, volontairement ou non. Ce qu'il semble me souvenir c'est que dans les années 1984 Jean-Marie Gustave LE CLEZIO était au programme des CM2 de l'école primaire Saturne était-il venu à la bibliothèque ? ce que je sais, c'est que l'illustratrice de ses livres pour enfants était présente au salon du livre qui a eu lieu à Blanquefort (33290) vers cette époque et que ma fille Lise (graine de professeur de lettres modernes, palmes académiques) y avait pris beaucoup de plaisir.

08.10.2017 - Mme Michut se rappelle soudain  du titre d'un livre de Guy Des Cars "Le Château de la Juive"  mais elle ne se souvient plus de quoi il était question, il faut qu'elle révise. Dans les années 1960 - 70 c'était un auteur que l'on lisait beaucoup. Donc, Mme Michut ce matin en écoutant France Inter s'est dit qu'elle était terriblement inculte en ce qui concerne l'éducation juive et cela peut être utile dans les relations entre citoyens. "Le juifs traditionnels attendent souvent que leurs garçons aient trois ans pour leur faire la première coupe de cheveux. Ceci est appelé "Upsherin", mot yiddish signifiant "coupe". Cette coutume est mentionnée pour la première fois dans le livre "Cha'ar Hakavanot" de rabbi "Haïm Vital, le disciple du grand Kabbaliste du XVIème siècle, le Arizal"

09.10.2017 - Mme Michut s'est posée la question du port du chapeau et a trouvé une réponse simple sur internet. "L'important c'est d'avoir la tête couverte en fait, casquette, châpeau, kippa, tout est bon. Mais bon, sous le châpeau ou la casquette il y a souvent une kippa. Après le choix de la kippa (couleur-forme-matière) n'est pas forcement neutre et peut exprimer une appartenance à telle ou telle communauté, une position "politique" ou correspondre à tel ou tel événement (une kippa blanche pour les mariage) mais en fait c'est une habitude pas une prescription, l'important c'est d'avoir la tête couverte. C'est une des rares mitzvah que l'on ne trouve pas dans la Torah d'ailleurs, mais ça fait partie des obligations de la Loi juive (la Halakha). C'est considéré comme une marque de respect vis-à-vis du Créateur, mais on en est dispenssé bien-sûr sous la douche ou dans son lit.

Le statut de l'animal dans la tradition juive article de David Banon pour la Revue de philosophie et de sciences humaines. Extrait : "Noé gémissait en crachant du sang de la peine que lui imposait les soins à donner aux bêtes dommestiques et sauvages. Un jour qu'il avait tardé à apporter sa pâture au lion, celui-ci l'a griffé avec sa patte" En prenant en charge des créatures qui ne savent même pas en formuler explicitement la demande, en les soignant, en anticipant leurs besoins et surtout en les nourrissant, Noé a découvert le sens de la responsabilité, du pour l'autre. Selon le Midrach, il a très peu dormi au cours de l'année qu'il a passé dans l'arche avec les animaux. Il y avait en effet des animaux qui mangeaient à la première heure du jour, d'autre à la seconde, d'autres encore à la troisième ; certains au premier tiers de la nuit, au milieu ou à la fin de la nuit. Et il servait à chacun sa pâture habituelle. Noé a donc pris conscience, grâce aux soins prodigués aux animaux dans l'arche, que le sens ultime de l'humain réside dans sa responsabilité.  (à suivre)

Vu le nombre de fautes Mme Michut s'aperçoit qu'elle à le cerveau qui fait roue libre, l'âge ma bonne dame ! Quand elle était plus jeune elle a lu des livres d"auteurs juifs habitant en France ( exemple : Un secret auteur Philippe Grimbert) et elle a compris ce sentiment d'insécurité qui les habitait depuis toujours et l'angoisse d'un retour aux évènements que leur peuple a vécu en 39-45. Mme Michut qui a fait quelques recherches dans le passé des familles françaises s'est rendue compte qu'au moment des guerres de religions (catholiques-protestants) les protestants pour ne pas donner un prénom catholique à leurs enfants leur donnaient des prénoms que l'on peut qualifier de juifs, et l'on retrouve beaucoup de Rachel, Judith et autres...

10.10.2017 - "HABITER A BLANQUEFORT AUJOURD'HUI ET DEMAIN" réunion du 03 octobre 2017 en salle du Conseil municipal (50 personnes présentent dont une majorité d'élus).

Evolution de la population : 2012 :15 314 habitants - 2017: 16 2019 - Période 2009 à 2014 vieillissement de la population majorité de 40-54 ans. La catégorie des 3-11 ans est en baisse alors que celle des 11-20 ans progresse. Ce qui fait que ce sont  les jeunes couples qui ont moins de 40 ans que la municipalité souhaite voir s'installer dans la commune pour remplir les écoles. Mme Le Maire indique qu'en 2015-2016 il y avait moins de 1500 élèves en primaire et maternelle et que la possibilité d'une fermeture administrative d'une école de Caychac était à envisager, heureusement tout est reparti à la hausse cette année."

Nouveaux logements : De nouveaux logements sont nécessaires pour faire évoluer la démographie de la commune et surtout son rajeunissement. Mme Le Maire prévoie environ 18 000 habitants à l'horizon 2030 alors que la métropole en comptera un million. Elle table sur 200 nouvelles constructions par an, tout confondu.

Place de stationnement : Des programmes immobiliers ont été présentés au public à proximité de la ligne de tramway ou dans la zone à urbaniser du centre. Des discussions sont organisées entre les représentants de la municipalité, les propriétaires privés qui souhaiteraient vendre et les promoteurs. Les négociations portent sur le nombre de logements, les hauteurs des bâtiments, les places de stationnement (1,5 par appartement en moyenne) , le nombre de  logements conventionnés qui peut atteindre 30%.

Les projets : L'îlot de la Poste devrait être doté dans les années à venir d'un nouvel équipement public (et non pas  de logements comme annoncé un temps). Ce programme pourrait être un pôle petite enfance (crêche, halte garderie). L'îlot Seguin ? la commune envisage d'installer une nouvelle résidence autonomie (ex-RPA), en remplacement de Corbeil trop vétuste. Les locaux laissé libre du Maurian accueilleront les élèves du Bourg en 2018 et ceux de Caychac pourraient suivre le temps de travaux dans leurs étabissements scolaires.

Ce soir réunion à l'école élémentaire de Saturne à 19h - (Un Bois des Jardins Avenue de l'Europe) 

12.10.2017 - Je me souviens vers 1971 avoir assisté à une pièce de théâtre à l'Alhambra rue d'Alzon à Bordeaux :  "Un jour dans la mort de Joe Egg" de Peter Nichols dont l'acteur était Jean Rochefort. Une de mes voisines de Caychac travaillait à la Sécurité Sociale et avait des réductions sur les spectacles par le comité d'établissement, ce qui fait que pendant une année nous avons pris sa deux chevaux, le soir, pour aller à l'Alhambra. Le jeu de Jean Rochefort m'avait émue et je savais que j'avais un grand acteur devant moi : il était réellement le père de l'enfant handicapé. En réfléchisssant je me demande si durant toute sa carrière il n'a pas repris des jeux de scène contenus dans cette pièce où se mêlairent l'humour grinçant, à la dérision, au rire, au drame affleurant, aux questions sur la vie, la mort, à la douleur de vivre malgré, etc...

Il y a quelques temps nous avons vu la création d'un nouveau rond point avenue du 11 novembre 1918 au droit de la rue de Tujean et nous nous sommes posés la question, pourquoi ? à quoi va-t-il servir ? La presse de mardi à répondu à nos questions  UN NOUVEAU SUPERMARCHE A BLANQUEFORT A L'ENSEIGNE LIDL d'une superficie de vente de 1 600m² il sera situé le long de l'Avenue du 11 novembre, la commission départementale d'aménagement commercial vient de donner un avis favorable. (En remplacement de l'ancien Lidl)

15.10.2017 - #BALANCETONPORC : je le fais ? je ne le fais pas ? en général les porcs sont connus de tous et de toutes et un silence de mort les a ou  protégé ou les protège. Mais depuis quelques heures un vent de folie demande à toutes les femmes de raconter et d'expliquer quelle fonction occupait le porc. Est-ce utile ?

17.10.2017 - "CE QUE LES RICHES PENSENT DES PAUVRES" auteurs : Serge Paugam - Bruno Cousin - Camila Giorgetti - Jules Naudet - Editeur Seuil.

Les pauvres suscitent-ils aujourd'hui, chez les riches, une répulsion similaire à celle que le peuple inspirait aux bourgeois du XIXe siècle ? Autrement dit, les démunis sont-ils encore considérés comme une classe dangereuse, immorale et répugnante ?

En interrogeant le rufs de la mixité rédidentielle manifesté par les catégories supérieures, telle est la question frontale que pose cet ouvrage, issu d'une grande enquête comparative sur les perceptions de la pauvreté et des inégalités dans les beaux quartiers de trois métropoles : Paris, Sâo Paulo et Delhi. A partir d'entretiens approfondis, il montre que la quête d'entre-soi des habitants des ghettos dorés n'est pas seulement motivée par une recherche de prestige et de qualité de vie, mais également par des représentations de pauvres qui les incitent à s'en protéger. Comment parviennent-ils à justifier leur stratégies d'évitement et de relégation des catégories défavorisées, ainsi qu'à légitimer l'ordre local qu'ils s'efforcent de perpétuer ? Au-delà de la peur de lla criminalité et de l'insalubrité apparaît la crainte des élites d'être en quelque sorte contaminées par des modes de vie jugés culturellement indésirables ou moralement nuisibles. A travers les mécanismes du séparatisme social, ce sont les conditions de possibilité de la la solidarité que cet essai explore.

Au niveau d'un groupement d'habitations conçues pour la classe ouvrière d'une petite ville de province l'ambiance du lieu change lorsque des personnes plus aisées et plus cultivées viennent y habiter. Ces propriétaires plus aisés ont les moyens financiers et les relations qui leur permettent d'agrandir au maximun leur habitation sans consulter, les ouvriers, leurs voisins. Peu importe s'ils en sont gênés. Alors que l'on entend des commentaires des habitants sur les difficultés à obtenir des autorisations de modifications de leur habitation, là no problèm, on érige un étage sur un nouveau bâtiment rajouté au corps d'orgine de la maison, on modifie la façade etc...  Il faut procéder par petites touches et étaler les travaux sur plusieurs années et mendatures. La preuve en est que pour certains agrandir, modifier sa maison n'est pas un problème avec du temps, un voisin, ouvrier très manuel, coopératif heureux et flatté de les servir, des relations, de l'argent... et bouche cousue et yeux fermés, la maison témoin est visible... Imposante mais sans garage utilisable comme tel...

A Malte la voiture dans laquelle était la journaliste qui avait dénoncé la corruption dans son pays a sauté et le corps a été pulvérisé.

Conseil de Quartier de Caychac ce soir à 19h.

19.10.2017 - "LA TRAQUE DES LANCEURS D'ALERTE" auteur Stéphanie Gibaud - éditeur Max Milo - "A partir du moment où vous dites la vérité on vous exécute"

Ce soir, soirée d'information à l'école élémentaire de Caychac à 19h : évolution de la population, questions d'aménagement du territoire, urbanisme, logement.. en présence de Mme Le Maire et des élus. Réunion ouverte à tous entrée libre.

20.10.2017 - J'ai assité à cette réunion en présence de Mme Le Maire, Monique Médeville et Patrick Blanc, la salle était pleine d'habitants venus s'informer. Les habitations du Queyron ne seront livrées que vers 2020-21 où l'habitat conventionné dépassera les 30% - L'habitat insalubre de la rue des Gravières va être complétement résorbé par la construction de maisons à la location par les gens du voyage sédentarisés. Il me semble avoir compris que la partie de l'Avenue du Général de Gaulle comprise entre le bureau de tabac de Caychac et le coiffeur marchand de légumes à l'angle de la rue de Bel-Air allait être aménagée d'ici la fin de la mendature. C'était une réunion intéressante et instructive que je ne peux pas résumer rapprochez-vous de vos élus. (Il est possible qu'un boucher viennent s'installer à la place de l'ancienne boulangerie, mais chut...C'est peut-être juste un bruit qui court). Ce qui m'a tapé dans l'oreille et que j'avais déjà entendu au Conseil de Quartier dans la bouche de Pierre Laborde, c'est qu'aucune banque n'a voulu installer un distributeur de billets à Caychac, même la Banque Postale !!!! pourtant nous avons un bureau de poste annexe à la Maison des Services Publics (près de l'église).

A la fin de la réunion nous nous sommes aperçu que l'assemblée était très intéressée par les voies de circulation et la densité de celle-ci. Le passage des camions comme partout est considéré comme indésirable (le matin j'étais allée à 9h30 à Mérignac et je ne vous dis pas la quantité de camions sur la rocade, l'enfer !). Mme Le Maire à 21h a indiqué que ce sujet serait abordé lors de prochaines réunions publiques.

Pour Mme Michut un problème paraît évident ; pour beaucoup de ces anciens villages devenus villes de la Métropole bordelaise, le passage des camions trop nombeux semble importuner la population qui n'a pas encore réalisé les nuisances qu'engendraient leur changement de statut. Tout le monde est satisfait d'avoir des grandes ou moyennes surfaces près de chez lui, des commerces divers, des entreprises mais ces établissements ont besoin d'être livrées, pour le moment par des camions, et plus elles sont nombreuses plus il y de camions et certaines routes ne se prêtent pas à leurs passages. Les pouvoirs plublics n'ont pas anticipé cette modification de la circulation qui devient dense, dangereuse, inconfortable pour les riverains, les utilisateurs et nous arrivons à des routes engorgées à certains moments de la journée ce qui n'ira pas en s'arrangeant avec l'augmentation de la population et des habitats. Il en résulte que revient sur le devant le la scène les vieux projets abandonnés de voies de contournement des villes par les camions (mais le papillon, le crapaud..). Mme Michet dit ça, mais elle ne dit rien, elle michute devant son ordinateur en se disant qu'elle aimerait bien être une espèce protégée de temps en temps.

21.10.2017 - C'est le journal qui m'apprend le décès de ma voisine depuis presque 40 ans, les autres habitants du groupement d'habitation n'ayant pas pris le soin de nous annoncer cette triste nouvelle. Mme Sylvette GIRAUD - de la part de Nathalie, Laure et Nicolas ses enfants : Damien, Léa, Pauline et Romane ses petits enfants. Ses obsèques auront lieu le mardi 24 octobre 2017 à 10h15 au crématorium de Montussan. Nathalie qui a le même âge que Lise, ma fille évaporée, venait la chercher chez moi le matin pour partir ensemble à bicyclette au Collège Dupaty de Blanquefort. C'est si loin, mais pour moi c'est hier.

24.10.2017 - Une petite histoire de facteur  par Mme Michut : Il y a quelques temps le facteur passait à mobylette et l'on tendait l'oreille pour savoir où il en était de sa tournée, nous nous mettions devant la porte pour recevoir le courrier, échanger quelques mots avec lui. Maintenant ce repère qui rytmait la vie quotidienne à disparu, peut-être que l'entretien des mobylettes coûtait trop cher à la banque postale, le facteur fait sa tournée à vélo donc à part une rencontre fortuite avec lui aucun bruit n'indique son arrivée dans la rue et la convivialité qui accompagnait son passage a disparu. Il a quelques jours Mme Michut était devant sa porte quand SON facteur est passé et envahie par les annonces publicitaires qui répètent aux enfants que leurs parents sont heureux d'être seuls dans leurs maisons, en compagnie de leurs petites habitudes et que le SMS du facteur leur disant qu'ils vont bien pour 19€ par mois ? remplacera leurs propres SMS ou coups de fils des fois que cela leur ferait perdre du temps, vous savez les vieux parents les enfants prennent un minute pour leur dire bonjour par téléphone, mais ils questionnent, racontent et cela dure bien trop longtemps pour les jeunes pressés, de quoi..? Alors le jeune trouve toujours une excuse pour abréger la conversation, c'est toujours à ce moment là qu'un enfant se fait mal, se dispute avec son frère ou sa soeur, on sonne à la porte, au choix...

Mme Michut ayant ses enfants dispersés sait très bien combien ils sont pris par la vie et le manque de temps a regardé son facteur d'un autre oeil et s'est demandé si elle serait contente qu'il viennent s'asseoir dans sa salle à manger pour parler avec elle quelques instants par jour, elle le trouve sympathique le facteur, ce n'est pas la question, mais parler de quoi ? elle sèche, combien de minutes devra-t-il rester avec elle ? à quel moment de la journée ? un inconnu peut-il remplacer ses enfants...des habitudes peuvent-elle remplacer des enfants...une maison habitée depuis des années dont les murs vous rappellent les abstents peut-elle les rempacer...et puis lorsque l'on a plusieurs enfants les uns comptent sur les autres pour prendre des nouvelles des "Aînés" c'est plus gentil que des "Vieux" et l'on est encore plus seuls et la Banque Postale le sait très bien.

Toujours est-il qu'elle a demandé son prénom à son facteur : ouf ! il ne s'appelle pas Jean, mais Patrick...

"ILS VONT TOUS BIEN" film de 1990 avec Macello Mastroianni.ice du film).

17h, il me revient en mémoire une chanson de Jacques BREL de 1964 "LES FENETRES" je l'avais oublée depuis longtemps et soudain en voyant jacasser dans l'impasse, elle m'est revenue.

25.10.2017 - Des intermittents du spectacle s'affairent autour d'un gros camion de location dans l'impasse. Vont-ils tourner un documentaire, un film ? nous ne sommes pas informés de l'objet de ces vas et vient et  je ne sais pas pourquoi je pense aux "Demoiselles de Rochefort". Le manque de communication entre voisins ouvrent grandes les portes de l'imaginaire. Suis bête internet me dit "GEORGES" La Kahutabam toune un court métrage dont une action se passe aujourd'hui dans l'impasse...chez des parents.

Les locaux du berger de la Vacherie (près de grottes de Majolan) ont été cambriolés deux fois ; l'une le 25 septembre, l'autre le 20 octobre. C'est la boutique dans laquelle sont ses fromages et du vin qui est visée et dévalisée en partie. Lors du dernier cambriolage il était 21h30 et un spectacle avait lieu dans la grande salle près de la boutique et à première vue, fromages et vins seraient partis au son de l'alarme dans une brouette. Les gendarmes sont chargés de l'enquête.

27.10.2017 - Ce matin vers 11h rue Saint-Exupéry un camion de la Métropole avait l'air de faire une butte autour du transformateur électrique au pied duquel s'entassent de vieux matelas et autres détritus. A ce propos devoir porter les postes de télévisions unutilisables à la déchetterie de Saint-Médard en Jalles est regrettable. Nous avons une déchetterie à Blanquefort alors pourquoi être obligés de faire environ 30km aller-retour pour se débarrasser d'un poste de télé ?

La Banque Postale a le sens des affaires ; le mois dernier les retraites ont été virées sur les comptes le 27 septembre, ce mois-ci nous devrons attendre le 31 octobre, des personnes seront à découvert grâce à ce prolongement du mois de 4 jours et paieront des frais de découvert qu'elles n'auraient pas payés si les virements se faisaient à date fixe chaque mois. Repousser les dates de virement est un bénéfice pour la Banque Postale ou le donneur d'ordre, mais les retraités sont encore les dindons de la farce.

Pour amortir un distributeur de billets il faut en moyenne 4 000 retraits par mois, ce qui explique pourquoi il est difficile d'en avoir un dans les quartiers, il me semble que dans le cas contraire les Mairies doivent payer 10 000€ pour leur frais d'installation. (peut-être ai-je mal compris).

02.11.2017 - Il y a des fêtes organisées par les municipalités, les associations qui n'attirent pas beaucoup de jeunesse, or à Blanquefort pour Hallowen les jeunes ; enfants accompagnés de leurs parents, les adolescents, en groupe, étaient nombreux et déguisés à arpenter les rues de Blanquefort et de Caychac, à frapper aux portes en disant : "des bonbons ou un sort !". Ils avaient décidé de leur propre chef de faire de cette soirée là, une fête des  fantômes, des citrouilles, des vampires et des sorciers... qui protègent leur ville des morts-vivants qui veulent l'envahir...

03.11.2017 - Ce matin j'écoutais sur France Inter Me Dupond-Moretti dire une seule phrase concernant la mère de Mohamed Merah : "c'est une mère qui a perdu un fils". Cette phrase lui a valu d'être conspué et je me suis posé une question : à quel moment une mère a-t--elle le devoir de ne pas pleurer son enfant aux yeux de la société. Ce qui est grave est que même ses confrères n'ont pas accepté qu'il prononce cette phrase. Cependant quand Albert Cohen écrit : "Amour de ma mère, à nul autre pareil. Elle perdait tout jugement quand il s'agissait de son fils" tout le monde est émerveillé devant cette superbe phrase mais si son fils avait été un assassin immonde ? lui aurait-elle repris son amour ? A son niveau Mme Aziri mis au monde un enfant qu'elle a choyé et aimé et qui peut-être l'aimait en retour d'une certaine façon que personnellement je ne suis pas apte à appréhender. De toute façon un juge m'ayant condamnée à ne plus jamais revoir ma fille Lise, c'est-à-dire à mort, de ce fait je prends la liberté de dire ce qui à mes yeux me semble juste en tant que mère qui n'a pas "vêlé" mais mis une fille au monde, comme madame Aziri dont je comprends le conflit de loyauté. Ce conflit de loyauté entre la justice des hommes et l'amour qu'elle porte à ses petits avec ses tripes de mère. Ces mêmes tripes qui hurlent et se tordent de douleur dans le cas des victimes.

Un petit mot au juge qui m'a ôtée ma fille Lise à vie, pour des raisons fallacieuses : "Quand tu dis aux enfants de Bobigny que les juges ne sont pas méchants tu as raison mais avertis-les qu'il en existe qui sont pervers". Explique leur la petite jouissance que l'on prend à faire souffrir sans prendre de risques, en manipulant les autres cela les aidera à mieux comprendre certains adultes, mêmes des juges. Je t'ai cotoyé pendant 10 ans et je te connais...un peu. En bref, je veux revoir mon enfant je je n'ai ni vu, ni entendu depuis 9 ans, savoir oû elle est. Chaque jour son père et moi nous pensons à elle, à son absence et cela nous détruits ainsi que toutes sa famille.

Pour la petite histoire, Vincent Feltesse en 2001 voulait te prendre dans son équipe municipale, toi le professeur de philosophie à cette époque, à Blanquefort (33290)  Il faut dire que ta famille maternelle médocaine portait l'empreinte du docteur Bernard Prévot, maire (PS : 1977 à 2008) de Lesparre (33340) et conseiller général de 1982 à 2001..

Aujourd'hui 04.11.2017 ce même Vincent Feltesse présentera son livre "Et si tout c'était passé autrement" paru aux éditions Plon à 8h20 sur France Inter. Chronique secrète de l'Elysée pendant la période où il était un des 2 ou 3 conseillers de François Hollande (2014-2017) je pense. Préparez vos questions. En conclusion Vincent Feltesse garde son affection et son admiration pour François Hollande.

05.11.2017- Vendredi 03 nouvembre 2017 nous apprenions le décès de Mme Odette Tschoumy, à Parempuyre à l'âge de 101 ans. Elle était née à Parempuyre et y était venue finir sa vie. Hormis que c'était une camarade d'école de Jeanne et Claudine PERRIN ma mère et ma tante, la petite Odette MONTOYA avait été orpheline de père et élevée par ses grands-parents ce qui la distinguait des autres enfants. Dans le LIVRE D'OR de BLANQUEFORT (33290), publié le 07 mai 2005, préface Vincent Feltesse, écrit sous la direction de Jean Lafitte avec ses recherches et celles de membres du Groupe d'Archéologie et d'Histoire de Blanquefort (G.A.H.BLE) dont je fait partie, nous avions retracé la carrière de ce père d'Odette disparu en 1918. Elle avait environ 2 ans.

"MONTOYA Michel Léopold, né à Blanquefort le 12 avril 1891 de Joseph et de Catherine Dupin; Epoux de Marie Madeleine Bos. Domicilé en dernier lieu à Blanquefort. Engagé volontaire pour 3 ans le 11 octobre 1909 au 65ème Régiment d'Infanterie, soldat de 1ère classe en octobre 1910, il sert en Algérie du 15 juillet 1911 au 02 juillet 1912 : il se réengage pour 3 ans à compter du 11 octobre 1912 au 58ème Régiment d'Artillerie et passe au 3ème groupe d'Artillerie de campagne d'Afrique basé dans les environs de Casablanca puis le 19 novembre 1915, il est affecté au 118ème Régiment d'Artillerie lourde et passe au 3ème groupe d'Aviation le 31 août 1917 où il est nommé brigadier pilote dans l'escadrille 508.

Pilote de chasse de l'Armé d'Orient basé à Salamique. Il vole sur biplan français SPAD 13 dont la mitrailleuse tire à travers l'hélice 

A 27 ans, il est tué au cours d'une mission aérienne le 05 avril 1918 et inhumé à Krusevica (Monténégro)

Sa famille reçut une lettre des autorités allemandes (via la Croix Rouge) indiquant qu'il avait lutté longtemps avec courage contre 3 avions ennemis avant d'être abattu. En raison de sa bravoure, il avait été inhumé avec les honneurs militaires par les aviateurs allemands, certainement à Baniste. Inscrit au monument aux morts de Carpinet (Blanquefort) et de Parempuyre"

Sa fille Odette Montoya est décédée en ce mois de NOVEMBRE 2017 probablement pour la Toussaint ? ses obsèques religieuses seront célébrées le mardi 07 novembre 2017 à 11 heurs en l'église Saint-Pierre de Parempuyre.

Je pense qu'Odette n'a pas eu d'enfant. Quand je l'ai rencontrée vers 1996, elle avait l'allure par sa minceur et sa façon de s'habiller d'une vieille jeune fille.

06.11.2017 - 16 novembre 2017 : journée de mobilisation des étudiants. Les étudiants semblent penser que peu d'entre eux auront la possibilié d'obtenir une place dans les filières universitaires qu'ils auront choisies dans l'avenir. Personnellement j'ai l'impression que les enfants des classes populaires vont être encore plus défavorisés.

Début des "Paradise Papers". Quand je pense que le C.H.U. versait une prime de rentrée scolaire à ses employés ayant une famille nombreuse,  cette prime à une certaine époque nous faisait changer de tranche d'impôts et nous devions la reverser intégralement au Trésor Public, nous la gardions environ 3 mois sur notre compte ! une fois nous avons essayé de ne pas la déclarer le Trésor s'en est aperçu et nous l'a réclamée aussitôt. Peu importe si nous avions des enfants étudiants, etc....

07.11.2017 - A propos de l'égo : "NOUS SOMMES CE QUI EN NOUS NE VIEILLIRA JAMAIS".

Serge Marquis : "Pensouillard le hamster" Editions Transcontinantal.

Pour les femmes victimes de pervers qui pratiquent le viol, la violence verbale, la dévalorisation, les coups  dans le couple ou d'autres relations un numéro : ministère de la justice 08 842 846 37.  Ces pervers ayant comme but de rendre l'autre fou ce qui est un mécanisme lui permettant d'échapper à sa propre folie : lui c'est le bon et l'autre le mauvais. Ces individus se trouvent dans toutes les classes de la société, même chez quelques rares juges !... Ils  vous séduisent, vous êtes sous leur emprise et ils vous détruisent ce sont les trois étapes qu'ils vous font franchir. La première le plus souvent est des vous éloigner de votre famille et de vos proches puis ensuite de vous placer dans un réseau de relation de leur choix. Comme lorsqu'ils vous ont séduite vous n'êtiez pas très sûre de vous, il savent cette faille. Comme dans les sectes pour mieux asseoir leur pouvoir sur vous il vous font raconter votre enfance, vos relations avec vos parents et détruisent jour après jour l'amour que vous aviez pour votre famille et toujours cette faille dans laquelle ils s'engouffrent pour mieux vous tenir et vous faire croire que sans eux vous n'êtes rien, mais non c'est eux pas vous.

Parfois ils ont des manies souvent celle de la propreté, ils se lavent souvent les mains, ils ont des expressions de visage, des tics langage immuables. Leur aspect physique se doit d'être parfait, j'ai le souvenir d'une de ces personnes pour qui la perte de ses cheveux dès le début de ses vingt ans était un drame et son angoisse devant ce début de calvitie était telle qu'il ne pouvait s'empêcher de l'exprimer sans cesse. Elle est devenue au fil des jours contagieuse à tel point que des jeunes de son âge autour de lui, fille et garçon, on eu peur de devenir chauves eux aussi et l'on s'est mis à compter les cheveux perdus chaque jour sur le peigne ou dans la baignoire.... Déjà il avait une grande force de conviction et était centré sur sa personne...Puis aussi ils veulent présenter un corps sans défaut, pour ce faire : musculation, jogging et au fur à mesure des progrès courses

08.11.2017 - Rions un peu avec les bâtiments "Un bois des Jardins" Avenue de l'Europe à Blanquefort qui sont habités depuis bientôt deux mois. Pendant leur construction on s'est aperçu que leur hauteur était supérieure à celle prévue sur les plans donc on les a rabaissés, maintenant ce sont les conteneurs semi-enterré qui une fois mis en place ne sont pas au bon endroit ; il faut les reculer. En attendant le long de l'Avenue de l'Europe depuis quelques années un joli chemin pour piétons et vélos avait été conçu sur lequel les assistantes maternelles passaient avec les poussettes et les bambins en toute sécurité, or depuis ces deux derniers mois ce chemin est occupé par des poubelles débordantes remplies des cartons et autres indésirables des nouveaux habitants et de leurs véhicules en stationnement jour et nuit. On raconte que des appartements sont loués sans place de parking et de ce fait le chemin qui est en face des bâtiments sert de parking, n'impore quoi, les gens disent n'importe quoi... la Cogédim...

Harcélement à l'école composez le numéro vert : 3020

10.11.2017 - C'est avec tristesse que Mme Michut va essayer de décrire une personne paranoïaque, ce genre de trait de caractère peut se trouver en chacun d'entre nous à certains moments et dans une proportion supportable. Mais parfois une personne peut dépasser les limites, la gendarmerie le sait bien, ce sont ceux qui sous le couvert de surveiller les voitures qu'ils ne connaissent pas stationnant près de chez eux vont aussitôt leur signaler tout véhicule qui les inquiète et à tort. Ceux qui se pensent toujours menacés par autrui et qui prennent une multitude de précautions... un bruit de pas sur le gravier devant leur habitation et ils sont sur le qui vive : qui est-ce une personne en veut à leurs biens, leurs vies. Ils ne supportent pas la différence, il ont établi des règles de vie pour se protèger et gare à ceux qui en dérogent. Un exemple,  à l'automne ou l'hiver la rue doit être niquel, pas une feuille ne doit traîner, armés de souffleurs de pelles et balais chaque jour ils ventilent, ramassent, et attendent la gratitude et les remerciements de l'entourage. Si par cas vous avez des arbres dans votre jardin il faut que les feuilles tombent chez vous ! le vent est l'ennemi et vous aussi ! car VOS FEUILLES ont éveillé une sentiment d'insécurté chez ces personnes; Il ne faut pas en sourire, ils souffrent...Mais cela ne s'arrête pas là, leur angoisse les oblige à surveiller, osbserver, se poser des repères rassurants. Celui-ci part de ce côté, donc le paranoïaque pense qu'il va tel endroit et il est telle heure c'est son habitude tout va bien c'est un déroulé qu'il maîtrise : il sait. Certains "malades" passent des soirées dans l'angle de leur fenêtre à observer le va-et-vient des autres à la nuit tombante, c'est ainsi qu'il a été raconté à Mme Michut par l'un d'entre eux que des personnes se retrouvaient la nuit dans "le parc" que d'autres leurs femmes étant en voyage en profitaient pour sortir le soir et que par le reflet des vitres de la maison d'en face le paranoîaque avait vu deux personnes s'ébattre, même le cheminement d'un hérisson devant chez eux ils le connaisse ainsi que l'heure et ainsi de suite i. De toute façon ces personnes on besoin de savoir et de se raconter un histoire parfois irrationnelle malheureusement et qu'il répètent à d'autres. Gare à vous si vous les surprenez, si vous changez d'heure pour telle ou telle activité, si vous allez à un endroit sans les en avertis, si vous changez votre manière de vivre, ils veulent savoir pour ne pas être inquiétés. Ils sortent et vont chercher un objet dans le coffre de leur voiture garée devant chez eux, ils ferment leur porte d'entrée à clé. Ils ont des alarmes, tout leur outillage dans leur garage est tenu par des chaînes scellées dans les murs etc... Mais tout n'est pas négatif, ils sont utiles à tous ceux qui veulent faire surveiller leurs maisons, ramasser leur courrier, savoir ce qui s'est passé pendant leur absence. Deplus, ils vérifient le contenu des poubelles, les inspectent une fois les éboueurs passés et les ramènent devant la maison de chaque propriétaires, ils font quelques commentaires sur les déchêts mais c'est peu de choses,et ce n'est pas aux personnes concernées.... Si vous avez une situation sociale supérieure à la leur vous ne courrez aucun risques, ils vous adoreront, c'est valorisant et sécurisant...tout en vous jalousant quand-même (mais ça vous ne le saurez pas s'ils savent le cacher). Dans le cas où vous êtes puissant donnez-leur une mission dans laquelle il y aura un bouc émissaire, visage du danger et vous les apaiserez ils représenteront, par extension, la loi protectrice...

11.11.2017 -  "LE CHAGRIN DES VIVANTS" d'ANNA HOPE - édition Folio n° 6353 Gallimard : parution le 17.08;2017. Durant les premiers jours de novembre 1920, l'Angleterre attend l'arrivée du Soldat inconnu, rapatrié depuis la France pour une cérémonie hommage. A Londres, 3 femmes vivent ces journées à leur manière. Evelyne dont le fiancé a été tué et qui travaille au bureau des pensions de l'armée ; Ada, qui ne cesse d'apercevoir son fils pourtant tombé au front ; et Hettie, qui accompagne tous les soirs d'anciens soldats au piste du Hammersmith Palais pour 6 pence la danse. Dans une ville peuplée d'hommes mutiques, rongés par les horreurs vécues, ces femmes cherchent l'équilibre entre la mémoire et la vie. Et lorsque les langues se déluent, les coeurs s'apaisent.

En 1920, les anciens combattants étaient devenus des troubles fêtes pour la population pressée d'oublier la guerre et ses horreurs.

Tous ces morts, et moi qui suis née trente ans après d'un survivant ayant reçu l'extrême onction 3 fois je porte le poids de ce non récit mais dont le silence a toujours été de plomb et de lames, d'angoisses enfouies par le père sur mes épaule d'enfant puis de femme. On donne la vie, on essaie de donner le change mais aussi ses douleurs et celles-là, il faut leur donner sens...?

14.11.2017 - Ce soir, Conseil de Quartier de Caychac à 19h15 à la maison des services (à côté de l'église Saint-Joseph). 

15.11.2017 - Youpiiiii ! Caychac prépare Noël ! cet après-midi des guirlandes commençaient à être installées  au-dessus de l'Avenue du Général de Gaulle. Il y avait quelques années que nous n'avions pas eu ce petit bonheur des yeux qui nous permet de retrouver quelques jours par ans les petites joies innocentes de l'enfance (pour certains..)

16.11.2017 - "NE NOUS LAISSE PAS ENTRER EN TENTATION" modification de la prière "NOTRE PERE" (prière catholique) en remplacement de "Ne nous soumets pas à la tentation". Voir Le Figaro et La Croix et les explications du père Bernardin.

SAMEDI 18 NOVEMBRE 2017 à 14H30  ASSEMBLEE GENERALE DU G.A.H.BLE  (Groupe d'Archéologie et d'Histoire de Blanquefort) maison du Patrimoine, Allées de Carpinet - 33290 - BLANQUEFORT. Pour terminer l'Assemblée Générale projection de la reconstitution de la Forteresse de Blanquefort du XIIe à XIVe siècle en 3D.

Cher numérus clausus toi grâce à qui ma petite fille gravement blessée s'est retrouvée face à un chirurgien serbe qui comprenait un mot sur deux de français, je te remercie.

18.11.2017 - LE CHAT DU RABBIN (Tome 7) Album de Joann Sfar. Ce nouvel épisode nous ramène à Alger. Le rabbin Sfar et son cousin l'imam Sfar devisent sur leurs différences qu'ils pensent inconciliables. Pourtant, lorsque la mosquée est inondée, le rabbin et l'imam s'entendent pour que les musulmans puissent, le temps des travaux, prier à la synagogue. Pendant ce temps, le chat du rabbin traverse des moments difficiles : non seulement Zlabya a mis au monde un adorable bébé, ce qui le plonge dans une profonde jalousie, mais, pour ne rien arranger, des chatons se sont réfugiés dans la synagogue...Comment de petits chats étrangers peuvent-ils avoir l'audace de boire son lait ? 

19.11.2017 - Journée mondiale des toilettes 1 habitant sur 3 n'a pas de sanitaires.

21.11.2017 - Jean-Marie Olivier nous fait part du décès le 14.11.2017 de son neveu BERNARD LAMBERT à Cognac à l'âge de 65 ans, l'aîné des fils de sa soeur Marie-Rose Olivier et notre copain d'enfance quand il venait avec son frère passer les vacances dans sa famille rue Mathurin Olivier à CAYCHAC 33290 - Hôtel d'Yseuse 16100 Château Bernard - Restauration Gastronomique - Chef BERNARD LAMBERT "Sa cuisine d'auteur" et son franc parler sont la marque de ce chef passionné et reconnu depuis la Chamade qu'il a créé à Angoulême jusqu'à l'Echassier de Cognac. Son théorème : le terroir et la légéreté pour les palais fins. Par alleurs j'a lu qu'il avait fait son apprentissage chez les frères TROISGROS.

22.11.2017 - "EYSINES 1917" Une exposition en mémoire de LA GRANDE GUERRE que les adhérents du Groupe d'Archéologie et d'Histoire de Blanquefort vont aller voir demain à 14h15 (rendez-vous parking de la poste à 14h, covoiturage). Cette visite sera commentée par Michel Cognie professeur d'histoire agrégé, à la retraite, du Lycée Jean Monnet de Blanquefort.

23.11.2017 - Dans le journal S.O. un article signé Marie-Françoise Jay relate le déroulé de la réunion qui a eu lieu à la maison des services publics de Caychac à l'initiative de l'Association Blanquefort Avenir "soutien à la minorité municipale"; Le sujet en était  Les transports à Blanquefort et les remarques des usagers.  Pour cette réunion à la MSP la salle était trop petite étant donné l'intérêt que les Blanquefortais portent à leurs moyens de transports. Luc Sibrac président de l'association animait et MM. Christophe Duprat, maire de Saint-Aubinn Vice-Président de Bordeaux-Métropole chargé des transports et Christian Bouscaret, président de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des transports intervenaient.

Christophe Duprat analyse "Blanquefort a la particularité d'avoir des déplacements pendulaires, c'est-à-dire du flux dans les deux sens. Le tram C, qui va fêter son premier anniversaire et dans le bilan aura lieu  en février 2018, transporte 18 millions de voyageurs par an avec une fréquentation en progression de 17%. La station de la gare enregistre 2 400 montées quotidiennes, avec une hyperpointe entre 7 et 8 heures". D'après Christian Broucaret le parc relais avec 206 places est toujours complet et l'on peut agrandire les deux stations de VCub.

Les riverains et usagers se sont exprimés :

- Ceux de la rue de la Gare, trop de bus qui perturbent le calme du quartier et font se fissurer les maisons.

- Ceux de Caychac qui se plaignent du manque de coordination entre bus et tram et demandent de resserrer entre 7 et 8h. Des arrêts à la demande pour le Flexo 57.

- Questionnement sur la cohérence des lignes 22 et 29, l'absence de bus en centre ville, la ligne de chemin de fer de ceinture. Aussi "L'application TBM" de Mobibus, des iténéraires malins de Waze qui fait emprunter des voies qui ne sont pas prévues pour cela...

- Continuité des abonnements entre TER et tram qui pourrait voir le jour en janvier 2018.

- Le désenclenchement intempestif du passage à niveau.

- Un deuxième parc relais à l'étude.

- Le quartier Saturne oublié des transports en commun et pour finir le rôle du Maire dans la prise de décisions du réseau de transports en commun.

Parempuyre : l'étude de faisabilité de l'extension du tram C jusqu'à Parempuyre, dont le résultat pourrait sortir en début d'année. "Ce projet sera forcément attaqué comme tous les autres, c'est pourquoi il vaut mieux prendre le temps et bétonner  le dossier" prédit Christophe Duprat qui prend les devants.

Et revoilà la déviation de Caychac dont l'mprise est pourtant inscrite sur le site de la Métropole sous le nom de projet 54.

Christophe Duprat à propos de l'extension de la ligne C jusqu'à Parempuyre et la déviation de Caychac fait observer que : "Certains groupes considèrent qu'il ne faut plus créer de voies nouvelles, alors que le secteur est en plein développement".

25.11.2017 - LES CHIFFONNIERS DE PARIS - auteur Antoine Compagnon - éditeur Gallimard - Les chiffonnier de Paris au XIXe siècle : un sujet original et inattendu. Un sujet d'une grande richesse, entre histoire, économie, urbanisme, littérature et art. Morceau de vieux linge, le chiffon sert à la fabrication du papier. Or la demande explose après la révolution industrielle, avec l'essor de l'instruction et l'abondance de la presse. Le chiffonnier est à la fois l'inquiétant rôdeur des nuits de la capitale et l'agent indispensable des progrès de la société. Sa figure hante l'oeuvre des écrivains et des peintres, d'Hugo à Baudelaire et Théophile Gautier, de Daumier à Gavarni. Dans son Tableau de Paris, Louis-Sébastien Mercier repérait en 1781 sa montée en puissance : "Le voyez-vous, cet homme qui, à l'aide de son croc, ramasse ce qu'il trouve dans la gange et le jette dans sa hotte ?...Ce vil chiffon est la matière première qui deviendra l'ornement de nos bibliothèques, le trésor précieux de l'esprit humain. Le chiffonnier précède Montesquieu, Buffon et Rousseau..." On voit les dimensions que prend le sujet. Antoine Compagnon les explore avec une érudition inépuisable. De l'hygiène des rues de Paris à l'administration des déchets ; de la prostitution, dont le monde recoupe celui des chiffonniers, à leur recrutement et aux mythes qui les entourent. C'est à une plongée toujours surprenante dans le Paris nocturne que nous convie l'auteur, le Paris des bas-fonds et celui de l'imaginaire collectif. Qui croirait que le premier dessin cité dans le Grand dictionnaire universel de Pierre Larousse à l'article "Caricature" montre un chiffonnier ? Le crépuscule du chiffonnage parisien date de la fin du Second Empire : on fabrique maintenant le papier avec la fibre de bois et, en 1883, le préfet Eugène Poubelle décrète que les ordures seront déposées dans des récipients, lesquels prendont son nom. Mais le malfaisant marchand d'habits des Enfants du Paradis, le film de Carné, suffit à illustrer la survivance du chiffonnier dans les représentations de Paris.

En souvenir de Lise qui a été mon enfant dans un premier temps puis sans que j'y prête attention mon enfant et aussi mon professeur de littérature. "JE TE DOIS TOUT LE BONHEUR DE MA VIE" par Carole Yvoire en livre de poche. Ce roman raconte l'histoire de Virginia et Léonard WOOLF.

Virginia Woolf née ADELINE, Virginia, Alexandra, STEPHEN (1882-1928) Une des fondatrice avec son mari Léonard du mouvement intellectuel BLOOMSBURY GROUP.

Virginia Woolf s'est suicidée le 28 mars 1941. L'immense écrivaine anglaise, romancière hors pair et féministe de la première heure, a épousé très jeune Léonard, auteur mineur qui eut la grandeur de s'effacer devant le talent de sa femme et de la protéger des appels de la folie. Si ce mariage fut non consommé, si Virginia trouva des âmes soeurs féminines où s'adonner à la sansualité, c'est à cet époux dévoué et exemplaire qu'elle adresse ses derniers mots avant de se noyer dans un lac, de nuit. Voici sa derinière lettre d'amour.

"Mon chéri, J'ai la certitude que je vais devenir folle à nouveau : je sens que nous ne pourrons pas supporter une nouvelle fois l'une de ces horribles périodes. Et je sens que je ne m'en remettrai pas cette fois-ci. Je commence à entendre des voix et je ne peux pas me concentrer. Alors, je fais ce qui semble être la meilleure chose à faire. Tu m'as donné le plus grand bonheur possible. Tu as été pour moi ce que personne d'autre n'aurait pu être. Je ne crois pas que deux êtres eussent pu être plus heureux que nous jusqu'à l'arrivée de cette affreuse maladie. Je ne peux plus lutter davantage, je sais que je gâche ta vie, que sans moi tu pourrais travailler. Et tu travailleras, je le sais.

Vois-tu, je ne peux même pas écrire cette lettre correctement. Je ne peux pas lire. Ce que je veux dire, c'est que je te dois le bonheur de ma vie. Tu t'es montrré d'une patience absolue avec moi et d'une incroyable bonté. Je tiens à dire cela - tout le monde le sait.

Si quelqu'un avait pu me sauver, cela aurait été toi. Je ne sais plus rien si ce n'est la certitude de ta bonté. Je ne peux pas continuer à gâcher ta vie plus longtemps."

Et ainsi avec ma fille Lise qui avait lu presque l'intégralité de l'oeuvre de Virginia Woolf qu'ai passé de longs moments à analyser Mrs Dalloway (1928)

27.11.2017 - DU CONSETEMENT - auteur Geneviève FRAISSE - Editeur Seuil - "J'ai longtemps pensé que l'acte de consentir relevait de l'intimité la plus grande mélangeu du désir et de volonté dont la vérité gisait dans un moi profond. Lorsque j'ai entendu ce mot consentement dans des enceintes politiques. Parlement européen, débats télévisuels, discussions associatives, j'ai compris qu'il pénétrait l'espace public comme un argument de poids.

Je voyais bien que la raison du consentement, utilisée pour défendre le port du foulard, ou d'exercer le métier de prostituée, s'entourait de principes politiques avérés, la liberté, la liberté de choisir, la liberté offerte par notre droit ; et la résistance, la capacité de dire non à un ordre ou injuste. Car dire "oui" c'est aussi pouvoir dire "non", l'âpreté de l'établissement d'un viol nous le rappelle méchamment.

J'ai beaucoup cherché des années durant, à identifier les lieux de l'autonomie des femmes contemporaines. Ce travail sur le consentement m'entraîne, désormais, dans la pensée du lien du mouvement de l'un vers l'autre des êtres, de chacun des êtres que nous sommes. Par là  commenence ainsi la construction d'un monde." - Geneviève Fraisse est philosophe, directrice de recherches au CNRS. Ancienne députée.

Dans le journal Sud-Ouest du 25.11.2017, un grand reportage - BOUCHONS : COMMENT SORTIR DE L'ASPHYXIE ?

TRANSPORTS - L'augmentation du traifc poids lourds international et l'explosion démographique de la Gironde provoquent une trombose quotidienne autour de Bordeaux. Et au-delà...Face au ras-le-bol, quelles sont les alternatives ?

1er décembre 2017 - Aujourd'hui je vais atteindre les 300 000 visiteurs.

Dimanche au vide grenier de Macau un vieux brocanteur de Margaux à qui je voulais acheter un petit journal que je trouvais intéressant m'en a fait cadeau. Ce journal était : NOTRE MEDOC, Publication Hebdomadaire POUR LA RENOVATION ET L'EXPANSION  DU MEDOC du samedi 10.12.1966 il avait 3 ans et c'était le N°150 : il a 51 ans.

LE CANTON DE BLANQUEFORT COMPRENAIT 10 COMMUNES pour une superficie de 28 000 Hectares de 27 000 habitants et 7 000 maisons :

Eysines 1200 ha - 5 600 habitants - 55% des logements ont été construits avant 1871 et  compte 1 400 maisons dont 70% ont l'eau à l'intérieur.

Le Haillan 900 ha - 1 600 habitants - 40% des logements ont été construits avant 1871 et compte 450 maisons dont 65% ont l'eau à l'intérieur.

Ludon - 1900 ha - 1 300 habitants -55% des logements on été construits avant 1871 et compte 350 maisons dont 55% ont l'eau à l'intérieur.

Macau 2000 ha - 1 800 habitants - 70% des logements ont été construit avant 1871 et compte 550 maison dont 65% ont l'eau à l'intérieur.

Blanquefort  3 400 ha - 5 400 habitants - 55% des logements ont été construits avant 1871 et compte 1 100 maisons dont 60 % ont l'eau à l'intérieur.

Parempuyre 2 200 ha - 1 200 habitants - 70% des logements ont été construits avant 1871 et compte 300 maisons dont 22% ont l'eau à l'intérieur.

Le Pian Médoc 3 000 ha - 1 000 habitants -  45% des logements ont été construits avant 1871 et compte 250 maisons dont 25% ont l'eau à l'intérieur.

Saint-Aubin -  3 500 ha - - 500 habitants - 25% des logements ont été construits avant 1871 et compre 150 maisons dont 20% ont l'eau à l'intérieur.

Saint-Médard en Jalles - 8 500 ha - 7 000 habitants - 25% des logements ont été construits avant 1871 et compte 2 000 maisons deont 60% ont l'eau à l'intérieur.

Le Taillan - 1 500ha - 1 600 habitants - 50% des logements ont été construits avant 1871 et compte 450 maisons  dont 60% ont l'eau à l'intérieur.

Bruges - 1 400ha - 5 400 habitants - 15% des logements ont été construits avant 1871 et compte 1 500 maisons dont 75% ont l'eau à l'intérieur.

Ce numéro comporte des photos d'Aymar ACHILLE-FOULD, Maire de Saint Laurent du Médoc, Conseiller Général, Député de la Gironde et propriétaire du très beau château de Beychevelle (baisser la voile avant d'arriver au port de Lamarque - 33) à Saint Julien-de-Beychevelle.

14h17 - Le hérisson est en train de manger les croquettes du chat en prévision du grand froid...De temps en temps durant la journée l'hiver plusieurs hérissons viennent s'alimenter pour survivre ayant épuisé leur réserves.

Depuis 2 jours une couronne de fleurs reste sur les marches de l'église Saint-Joseph de Caychac, il est possible que le fleuriste n'ait pas été informé qu'il y avait deux églises à Blanquefort.

03.12.2017 - Dans le livre "LE PIAN-MEDOC RACONTE A SES HABITANTS...ET AUTRES CURIEUX !" par l'Atelier Histoire du Pian, (une des sections du club de l'amitié) vendu, ce jour, au Marché de Noël du Pian, salle Serger Lama, certains des auteurs ont reconnu page 35 à un mariage au Pian, Reine Fillatreau et son époux. (Reine Fillatreau et sont mari tenaient le café-restaurant-salle de bal de Caychac remplacé aujourd'hui par la pharmacie) Par ailleurs il est raconté que des habitants du Pian venaient laver leur linge au lavoir de Caychac (33290 - Blanquefort)

Brice Couturier : "Macron un président philosophe" éditions l'Observatoire.

Pour mon gendre C. Salort : "Ce n'est qu'au début du crépuscule que la chouette de Minerve prend son envol" Hegel

La couronne de fleurs étant toujours abandonnées sur les marches de l'église Saint-Joseph de Caychac 33290, nous sommes allés voir s'il y avait un message pour la famille de la personne décédée et en fait il y avait un ruban portant la mention : DIRECTEUR GENERAL ET PERSONNEL DE IGESA.

"DES POINGS DANS LE VENTRE" de Benjamin Desmares éditeur Rouergue, Roman à partir de 13 ans. Blaise joue des poings comme d'autres du piano. Il repère ses victimes puis cogne sans raison. C'est l'unique moyen d'expression qui'il a trouvé pour exister. Enfermé dans sa colère mutique, l'adolescent fuit toutes tentatives de discussion avec un tiers. Expulsé de l'école, il traîne dans la rue en compagnie de ses "amis" amateurs de bières et fumeurs de joints. Quelque chose cloche chez lui, mais il est hors de question d'y prêter attention, jusqu'à ce que son cauchemar récurrent - un monstre qui le menace - devienne réalité...Benjamin Desmares peint avec un réalisme saisissant le portrait d'un adolescent en rupture qui fait penser à ces personnes à la dérive que l'on peut croiser parfois dans la rue. Animé par un puissant sentiment de haine et de révolte, en proie à des crises d'angoisse, cet adolescent qui a des circonstances atténuantes tape pour ne pas sombrer. La fin, ouverte, offre la possibilité d'un changement. Un récit coup de poing à l'écriture fluide, qui plaide pour plus d'humanité.

04.12.2017 - Hier le bourg du Taillan était fermé à la circulation pour sensibiliser les décideurs et la population à l'urgence de la mise en place de la déviation, imaginée en 1982 qui devrait voir le jour en 2020 !

05.12.2017 - Décès de Jean d'Ormesson académincien. Epitaphe tirée de CRILLON (ami d'Henri IV) : "LE ROI M'AIMAIT, DES PAUVRES ME PLEURERENT"

Citations : ARISTOTE "Le spectacle de la nature est toujours beau" ou "le plus beau spectacle est celui que nous offre la nature" -  VICTOR SEGALEN, dont une université de Bordeaux porte le nom, grand voyageur : "J'ai trouvé mon lieu et mon milieu" (la France et la Chine). Vous êtes peut-ête plus nombreux à connaître la chanson "Pandi Panda" de CHANTAL GOYA qui a beaucoup fait pour votre amour pour les PANDAS qu'Aristote ou Victor Ségalen, je dis ça, je dis rien. Il y a deux Amériques, mais aussi deux France "PANDI PANDA" je dis ça, je dis rien. Vers 1985 nous achetions des sacs à dos en peluche forme panda.

Il fait moins froid, la grosse maman hérisson vient s'alimenter en même temps que les chats avant de reprendre son hibernation. Les chats sont étonnés de la voir dans leurs assiettes et essayent de jouer avec elle en lui donnant de petits coups de pattes, mais les piquants les arrêtent vite.

06.12.2017 - JOHNNY HALLIDAY EST DECEDE à 2h34. Adieu mes quinze ans.

Cet homme qui avait une grande notoriété est allé accompagner à sa dernière demeure un père qui l'avait abandonné à l'âge de 9 mois et vendu son berceau pour se faire des sous. Il était le seul derrière ce cercueil. Il le racontait avec des mots simples et pudiques, étonné du destin de son père. Pour moi c'était la grandeur d'âme et l'élégance de l'homme Johnny Halliday qui ne reniait pas ses origines et était présent pour suivre le corps du mort à qui il devait la vie malgré tout. (La vie et l'amour étaient ses deux priorités)

Jérusalem devient pour l'Amérique de D. Trump la capitale de l'Israël est ça, c'est important pour la paix dans le monde.

07.12.2017 - Extrait de "C'était bien" de Jean d'Ormesson. Editeur : Gallimard.

"Ne vous laissez pas abuser. Souvenez-vous de vous méfier. Et même de l'évidence : elle passe son temps à changer. Ne mettez trop haut ni les gens ni les choses. Ne les mettez pas trop bas. Non, ne les mettez pas trop bas. Montez. Renoncez à la haine : elle fait plus de mal à ceux qui l'éprouvent qu'à ceux qui en sont l'objet. Ne cherchez pas à être sage à tout prix. La folie est une sagesse. Et la sagesse, une folie. Fuyez les préceptes et les donneurs de leçons. Jetez ce livre. Faites ce que vous voulez. Et ce que vous pouvez. Pleurez quand il faut. Riez.

J'ai beaucoup ri. J'ai ri du monde et des autres et de moi. Rien n'est très important. Tout est tragique. Tout ce que nous aimons mourra. Et je mourrai moi aussi. La vie est belle."

PAUL VERLAINE poème "ECOUTEZ LA CHANSON BIEN DOUCE" chanté par LEO FERRE.

"Elle dit, la voix reconnue/ Que la bonté c'est notre vie,/ Que de la haine et de l'envie/ Rien ne reste, la mort venue.

Elle parle aussi de la gloire/ D'être simple sans plus attendre,/ Et de noce d'or et du tendre/ Bonheur d'une paix sans victoire."

Notre Président va faire un discours devant l'église de la Madeleine pour l'idole populaire qui ira comme tout-un-chacun se faire enterrer à Saint-Barthélemy ou St. Barth. "Foule sentimentale/ on a soif d'idéal/ attirée par les étoiles, les voiles...".(Alain Souchon)

Et là Johnny... sent le fric depuis une vingtaine d'année se dit Mme Michut, Il travaillait pour son public ou pour être l'égal des gens de la hautes et ainsi satisfaire sa délicieuse jeune épouse ? Sa maison à San Francisco près de Santa-Monica au infos de France 2 dégoulinait de luxe. Celle de Saint Barthélémy sur les hauteur, un rêve... Il donnait bien sûr mais il lui en restait beaucoup (la Suisse, la Belgique, Saint-Barth que des paradis) Marne La Coquette pour une fashion victime. Mme Michut en vaine de méchancetés et qui a un petit faible pour Eric de Montgolfier se dit que la plainte pour viol de Marie-Christine Vaud si elle s'était produite actuellement aurait été traitée différemment. Mme Michut se raconte dans sa pauvre tête d'écervelée : Bribri pour lancer son mari, Vent Frais en politique s'est servie de Line Renaud et de ses réseaux SIDA, puis Line, les a mis en relation avec son "filleul" Johnny... qui lui faisait un bon chèque pour son association et qui lui aussi avait un super réseau dont son pote Michel Drucker. Ce qui fait que lorsque Line en larmes sur le plateau de télévision a laissé entendre la voix entrecoupée de sanglots que la belle, jeune, manequin, femme d'affaire, veuve aimerait bien des obsèques nationales Vent Frais l'a satisfaite illico pour le peuple des fans (moins un, comme dirait Nagui) va sans dire. Bouh la vilaine !

08.12.2017 - Ce matin le journaliste de France Inter Frédéric Pommier nous a raconté le quotidien de sa grand'mère, Suzanne 95 ans, placée dans une EHPAD, ce qui me semble assez ressemblant à ce que j'ai vécu avec ma propre grand'mère avec la clé les menaces de ne pas la garder si je me plaignais.

La mort de la petite Marina 8 ans sous les coups et la maltraitance de ses parents n'aura peut-être pas servi à rien. La cour européenne des droits de l'homme va porter plainte contre l'état français qui n'a pas su protéger cette petite fille malgré les signalements faits par divers intervenants.

 "MAI 68 A BORDEAUX" éditions La Geste 29,90€ - Jöelle Dusseau et Pierre Brana ont vécu les événements de mai à Bordeaux et le racontent. Jöelle Dusseau ancienne sénatrice (PS) aujourd'hui adjointe au maire d'Eysines en charge des finances était en 1968 étudiante en histoire et n'a manqué aucune manifestation. Pierre Brana, ancien député et ancien maire d'Eysines (PS) lui non plus n'en a loupé aucune : il était alors ingénieur à EDF et encarté CGT  (à suivre)

SECURITE NUCLEAIRE LE GRAND MENSONGE. Réalisé par Eric Guèret. Après les accidents de Tchernobyl et de Fukushima la sécurité des installations, classée secret défense, reste encore entourée d'un épais mystère. Pourtant, la vulnérabilité des centrales ou des usines, et leur désignation comme cibles par les terroristes, ont été démontrées.

Le père Henri BURIN DES ROZIERS est mort le dimanche 26 novembre 2017. Il était né à Paris le 18.02.1930 à Paris et y meurt le 26.11.2017. C'est un frère dominicain français avocat au barreau de Paris. Au Brésil il est reconnu comme l'avocat des sans terre. (à suivre)

Citation d'André Gide à propos de La Bruyère : "Si claire est l'eau de ces bassins, qu'il faut se pencher longtemps au-dessus pour en comprendre la profondeur" M. Macron dans la cour des Invalides lors de l'hommage national rendu à Jean d'Ormesson...

09.12.2017 - En 2016 le célèbre constructeur de Harley Davidson a été épinglée pour ne pas respecter les normes anti-pollution et a échoppé d'une d'une amende que D. Trump a faite annuler. Aujourd'hui c'est un grand jour, l'hommage populaire de l'Idole Johnny Halliday... par le Président, avec la bénédiction de l'église catholique et la douleur et les larmes de ses fans sans oublier les bikers tout est permis : la pollution, l'alcool, la drogue, les femmes c'est la fête du slip profitez..... c'est la Salsa...

Demain dans les tuyaux, la fin des régimes spéciaux pour les retraites. Profitez du jour présent (carpe diem) car les suivants risquent d'être rudes.

On peut nous répéter à longueur d'émissions que l'alcool, le tabac et la drogue c'est de la merde et participer à l'hommage d'un alcoolo tabagique, seule Mme Delaunay, a osé dire que le tabac avait tué l'idole. Augmenter le prix du tabac et en même temps honnorer un homme qui le consommait abondamment car il bonifiait sa voix disait-il. Alors ? que doivent faire nos jeunes qui espèrent devenir des êtres remarqués ? 

Johnny avait un don mais aussi la baraka.

Mais qui était ce père géniteur : Léon Smet ? Wikipédia nous apprend qu'il était comédien, danseur et chanteur sur les planches dès l'âge de 14 ans. Il a appris le chant et l'art dramatique. Ancien danseur dans la troupe de ballet du théâtre de la Monnaie à Bruxelles, il mène ensuite une carrière d'artiste de cabaret en Belgique puis en France, sous le pseudonyme de Jean-Michel. Avant la seconde guerre mondiale Léon Smet est proche des surréaliste Belges et en 1937, il est l'acteur principal du film Monsieur Fantômas d'Emst Moerman.

Malheureusement pour lui, il y a eu la guerre de 39/45 qui a fait basculer sa vie. De retour à Bruxelles, il ouvre une école réputée d'art dramatique. Serge Reggiani, son ancien élève, confie à Johnny que plusieurs de ses camarades, comme lui-même, n'hésitaient pas à faire le voyage depuis Paris pour suivre son cours. Plus tard Léon Smet devient réalisateur à la télévision Belge.

Johnny lui est né en 1943 et la guerre avait laissé des traces dans les esprits et Léon dit Jean-Michel et Jean-Philippe en ont souffert tous les deux. Cet enterrement de Johnny est une résilience, pour lui le fils de celui que l'on traitait de colabo à tort ou à raison peu importe.

Chez nous on dit : bon sang ne saurait mentir...

Il n'empêche que je regardais Michel Drucker interviewer Johnny dans sa superbe maison de Ramatuelle  "la Lorada" acquise en 1989 et je pensais à Robert Boulin et le mal qu'il avait eu rien que pour s'acheter un terrain en 1974 dans ce lieu mythique. Il y a des moments beaucoup d'ailleurs où il ne faut pas chercher à comprendre l'intérêt qu'il y avait à faire disparaître Robert Boulin et celui d'embrasser et de frotter le dos de la jeune veuve. Les fils s'emêlent " Giscard et le Grand amis de Johnny" et le nouveau, aussi, ami de Johnny qui lui fait un enterrement digne d'une princesse anglaise. Il était intelligent ce Johnny ! toujours dans le sens du vent...  Un moment j'ai eu l'impression que l'on voulait nous faire voir Jacky Kennedy tenant ses deux enfants par la main qui suivait le cercueil de JFK, ce sont des images qui se superposent quand on est vieux, mais le poids des images...et la grande force des anorexiques...

12.12.2017 - Les commerces bougent à Blanquefort : fermeture définitive de la droguerie si utile de la rue de la République ancien Debacque, changement de propriétaire à l'Endroit ancien Gégé, ouvertue d'une agence immobilière supplémentaire "Immosolution" à la place de l'ancien laboratoire d'analyses avenue du Général de Gaulle.

13.12.2017 - France Télévision : Une motion de défiance adopté contre la présidente Delphine Ernotte.

18.12;2017 - MARIA by CALLAS dans le film de TOM VOF, on découvre la femme derrière "la voix du siècle" un moment d'intimité auprès d'une légende, à travers des films super 8 personnels, des enregistrements live inédits, des lettres intimes qui composent ce film porté la voix de Fanny Ardant.

LE MAGAZINE DE LA SANTE SUR FRANCE 5 du 18.12.2017 à 13h35 : Quel suivi psychologique pour les parents d'enfants disparus à la 28e minute Lucas Tronche, Maëlys, et d'autres - https://www.allodocteurs.fr/émissions/le-magazine-de-la-santé/

Vers 2005 notre fille Lise enseignante à l'époque, avait participé à un reportage pour France 5 de quelques minutes avec Michel Cymes, celui-ci  avait pour sujet le soja, principalement le lait, dans l'alimentation. Nous n'avons plus la copie de ce reportage qui serait un souvenir d'elle qui a choisi de couper les ponts avec toute sa famille. Le tournage a eu lieu à Bordeaux. Aucun élément ne nous permet de savoir où elle est et comment la contacter à l'heure actuelle.

3977 - Agir contre la maltraitance des personnes âgées ou des adultes handicapés. Trop d'adultes vulnérables sont victimes de matraitance et ces situations sont trop insuffisamment révélées pour y apporter un traitement adapté. Cette maltraitance est un phénomène complexe et renvoie à une diversité de situations. Elle correspond le plus souvent à une succession de "petits" actes qui, cumulés, créent les conditions de l'isolement et de la souffrance des personnes qui en sont victimes. Chacun peut y être confronté, dans son environnement familial, social ou professionnel, aussi la vigilance de tous est requise. Outre les signalements aux autorités administratives, aux services de police ou de justice, l'accès pour tous au 3977, offre une écoute téléphonique spécialisée à disposition de tous, particuliers comme professionnels, en vue d'alerter sur une situation de maltraitance ou de risque de maltraitance. Ce dispositif national est complèté par un réseau de proximité offrant un suivi individualisé aux appelants.

Bientôt Noël, et le silence volontaire et assourdissant de Lise notre fille, professeur de littérature moderne avant de s'évaporer. Ce merveillleux bébé dont la naissance a failli me coûter la vie qui aimait son papa et sa maman. Chaque jours nous nous posons la question : dans quelle mains puissantes et néfastes est-elle tombée pour nous vouloir tant de mal ? et comme pour tous les parents d'enfants disparus les larmes sèches seront au menu.

21.12.2017 - J'écoute Audrey Goutard, journaliste spécialiste "police justice" faire le point sur la possibilité que Nordahl Lelandais ait commis plusieurs crimes. Elle retrace sa carrière : "Nordahl Lelandais s'engage dans l'armée en 2002, à 19 ans, il est affecté comme maître-chien au 132e bataillon cynophile de l'armée de terre, basé à Suippes dans la Marne. Mais sa carrière dans l'armée s'interrompt en 2007. Il est réformé "P4", ce qui correspond à des troubles psychologiques incompatibles avec l'exercice militaire..."

Dans le prétoire France Inter le 22.12.2017 : Que disent les motivations de la la cour d'Assises "Les motivations, ce sont les explications d'un verdict, elles sont rédigées par le président de la cour d'Assises et, à la fin du procès, elles résument les élèments qui ont convaincu les jurés et la cour de condamner ou d'acquitter un accusé."

13h une rixe a eu lieu devant le lycée SUD-MEDOC au TAILLAN MEDOC un élève a tiré trois coup de feu en l'air et les autres lycéens ont été confinés. En défitnitve à 14h30 tout été terminé. L'élève fuyard rattrappé et le confinement levé, une question est posée du fait que l'on ne retrouve pas de douilles l'arme était-elle réelle ou factice ?

24.12.2017 - "LE MIRACLE SPINOZA" de Frédéric LENOIR - éditions Fayard. O Jésus que ma joie demeure.

"LETTRE OUVERTE AUX ANIMAUX" (et à ceux qui les aiment) de Frédiérice LENOIR - éditions Fayard -

"Ethique Droit et Politique" A. Schopenhauer : "Eprouver de la compassion, c'est devenir un être moral. Sympathiser avec la nature entière, c'est le véritable état du sage sur cette terre... Une compassion sans bornes à l'égard de tous les êtres vivants, voilà le plus solide, le plus sûr gérant de la moralité : avec cela, il n'est pas besoin de casuistique. Celui qui en est pénétrré ne blessera sûrement ni ne lésera personne, ne fera de mal à personne, mais il aura bien plutôt des égards pour chacun, pardonnera à chacun, aidera chacun de tout son pouvoir, et toutes ses actions porteront l'empreinte de la justice et de l'amour du prochain. En revanche,qu'on essaie de dire :

"Cet homme est vertueux mais il ne connaît pas la pitié", ou bien " c'est un homme inguste et méchant, cependant il est très compatissant", et la contradiction est évidente. Chacun son goût : mais, pour moi, je ne sais pas de plus belle prière que celle qui termine les anciennes pièces de théâtre indoues : " Puissent tous les êtres vivants rester exempts de douleurs ! "Voilà le noeud de la doctrine éthique de Schopenhauer, telle qu'il la déduit dans le Fondement de la morale. La base de la morale est donc la sympathie vive, ardente, se traduisant en pitié en charité affective."

25.12.2017 - Un père Noël m'a acheté une carte postale ancienne de Blanquefort dans une brocante des bords le la Méditerranée, et j'ai eu la surprise de voir que cette CPA avait écrite à la plume, d'une belle écriture, durant la guerre de 1914/1918 par Jeanne LE LOUT par le TAILLAN Gironde, elle attendait une permission de Louis. Donc durant la première guerre mondiale la famille LE LOUT a habité peut-être peu de temps (du fait qu'il y a peu d'écrits sur cette famille et ce chateau construit au XVIIIe siècle) le Château du LOUT au Taillan Médoc.

26.12.2017 - J'ai même vu le Père Noël se promener avec un grand sac dans les rues de Caychac. C'était un régal de voir ce quartier de Blanquefort illuminé et décoré avec autant de bon goût et de générosité, bravo.

La messe de dimanche s'est déroulée sous la surveillance de la gendarmerie.

"Vivre selon mon bon plaisir, ou ne pas vivre du tout"  Nietzsche

27.12.2017 - Il était une fois une jeune fille, fut un temps, qui dès qu'elle se levait le matin venait me retrouver dans la cuisine et me parlait des Essais de  Montaigne. Le conte de fée est terminé et c'est France Inter qui cite Alain Raimond (qu'elle appréciait aussi) dans son article paru dans la Croix, ce jour. "Il y a plus affaire à interpréter les interprétations qu'à interpréter les choses : et plus de livres sur les livres que sur autre subject : nous ne faisons que nous entregloser" cette citation est tirée des Essais - Entregloser : c'est-à-dire gloser sur les gloses des autres glosant eux-mêmes sur les gloses et les entregloses de tous les gloseurs sachant gloser.

30.12.2017 - Depuis 4h30 nous entendons le vent souffler en bourrasques incessantes.

Antoine de Chabannes... envoyé par Serge Bonaud, de la région parisienne, membre du Groupe d'Archéologie et d'Histoire de Blanquefort (G.A.H.BLE) passionné par l'histoire de la Forteresse de Blanquefort. Vous ne pourrez pas ouvrir ce document mais il existe, après essai il suffit de taper sur google :

Loïc Cazaux You Tube

https://www.youtube.com/watch?v=YIXgAsSGFkE

Université Bordeaux Montaigne - Colloque international "ROUTIERS ET MERCENAIRES D'AQUITAINE, D'ANGLETERRE et d'AILLEURS" Antoine de Chabannes (v. 1340-1453), capitaine d'écorcheurs et officier royal, fidélités : ¨politiques et pratiques militaires au XVe siècle par LOIC CAZAUX.

Antoine de Chabanne Comte de Dammartin (né en 1408 et mort le 25 décembre1488) avait reçu la Forteresse de Blanquefort (33290) en donation. Après que les Français eurent gagné la guerre de Cent ans, le roi de France Charles VII confia la Seigneurie de Blanquefort à Antoine de Chabannes qui adapta la forteresse à l'artillerie et y réalisera des enluminures de style gothique. En 1476 la famille du Durfort récupérera la forteresse jusqu'à la révolution.

31.12.2017 - J'aime Michael Cunnigham un écrivain que notre fille Lise, dont la haine destructrice et sans faille nous accompagne chaque jour, car chaque jour nous pensons à elle : son silence, son absence et sa disparition de notre vie dès que son père a été à la retraite. Je me souviens du matin ensoleillé où je l'ai amenée prendre le train à la gare de Blanquefort pour qu'elle aille à Paris, où je lui avais retenu une chambre dans un hôtel pour qu'elle y réside durant les épreuves de son CAPES de lettres modernes, c'était hier, et déjà si loin... Je restais là sur place avec un baiser, un petit : "ne t'inquiète pas ça va bien se passer" et elle s'en est allée vers un destin bien plus brillant... elle avait reçu l'intelligence, la possiblité de faire des études supérieures, la santé, le charme d'un sourire et notre amour... mais à ses yeux ce n'était pas assez... C'était l'aïnée, celle qui donnait l'exemple aux petits...

Le juge au bout d'un certain temps après que je lui eusse donné tout ce qui était en mes possiblités m'a regardée et demandé qu'avez vous fait pendant toutes ces années penaude je lui ai répondu : j'ai travaillé puis j'ai élevé plusieurs enfants et j'ai honte de le dire mais j'ai passé du temps à lire. Méprisant et hautain il a posé la question : et l'argent ? vous n'avez pas gagné d'argent ! il faut de l'argent.

"ILS VECURENT HEUREUX, EURENT BEAUCOUP D'ENFANTS ET PUIS..." Michael CUNNINGHAM (Littérature étrangère traduit par Anne Damour) - Au carrefour de la fable et de la nouvelle contemporaine, dix petits contes cruels, accompagnés de superbes illustrations de l'artiste Yuko Shimizu, revisités avec un soupçon de cynisme et une bonne dose d'humour noir par la prose douce-amère et l'acuité psychologique de Michael Cunnigham.

On connaît la chanson : la Belle succombe au charme de la Bête, Hansel et Gretel échappent à la socière, le crapaud se change en prince sous le baiser de la princesse, et tous vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.

Et puis.. les années passent.

La Belle regrette-t-elle d'avoir épousé la Bête ? Que devient la sorcière, vieille et seule dans sa maison de pain d'épices ? Et la princesse ? Quelle est cette mélancolie qui la tenaille ? Ce manque qu'elle ne parvient pas à formuler ? Cette nostalgie d'un moment perdu qu'elle se rejoue encore et encore ; ce moment où, juste avant que ses lèvres ne se posent sur celles du crapaud, juste avant que la monstrueuse créature ne se transforme en prince charmmant, tout était possible...

Nous avons deux jours de solitude à passer,"the hours"... qui vont s'égrener.

22h18 - Des rafales de vent et de grosses pluies, Carmen s'avance à grands pas. Déjà cet après-midi à Lacanau Océan les vagues étaient hautes et le vent faisait voler le vent. Comme tous les ans j'ai une pensée en ce soir de nouvel an pour les personnes qui viveent sous des tentes de fortunes (qui vont s'envoler avec le vent) autour du Lac de Bordeaux. Suite au discours du Président il est possible d'imaginer que leur sort s'améliora dans les années à venir.

"LA MAISON AU BOUT DU MONDE" - Michael CUNNINGHAM -(littérature étrangère) -'Leur Verdun à eux s'appelait Woodstock. Ils ont grandi ensemble, écouté les mêmes disques, aimé la même femme. A un moment, Bobby et Jonathan se sont perdu de vue. New York les réunit et clore, qui attend un enfant. Ils n'ont plus vingt ans. Ils ont cru à des tas de choses. Ils imaginaient qu'eux seraient différent des autres, qu'ils ne vieillireaient pas, qu'ils trouveraient un moyen. Le roman couvre les vingt-cinq dernières années aux Etats-Unis. Il s'agit d'une sorte de chef-d'oeuvre, l'équivalent littéraire de Nous nous sommes tant aimés, de Georgia d'Arthur Penn. Le portrait d'une génération. Cunningham possède un style, ample, envoûtant. Il réussit ses scènes à la perfection, a un sens de la durée quasi proustien. Il y a dans ces pages qu'on tourne à toute allure, avec enthousisasme, un souffle, une lumière, une grâce inouïe. Arrêtez tout. Ces jours-ci la seule chose importante consiste à pousser la porte de cette maison. Le bout du monde - miracle- est à la portée de la main" Eric Neuhoff, Figaro Madame.

Près de chez moi, résonne le bruit de quelques pauvres pétards mouillés. Adieu 2017 je ne te regretterai pas.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 31/12/2017