MELCHIOR CLOSSMANN

Armoiries

        Sceau en cire à cacheter CLOSSMANN

La famille Clossmann originaire de Manheim en Allemagne est venue se fixer à Bordeaux dans la seconde partie du XVIIIe siècle. Elle fait partie des négociants en vins des Chartrons que l'on retrouve à Parempuire (dans le texte) en 1806, au n° 1 rue Poyenne aux Chartrons à Bordeaux en 1808, puis du 19 au 20 rue Delord en 1939 par exemple.

Elle est située à Bordeaux dans les années 1770 à la fin du règne de Louis XV.

Le but de cette rubrique est de partir de ces voisins les CLOSSMANN des Chartrons à Bordeaux, qui on été les voisins de Jérôme CHAUVIN (époux de Suzanne Dugrava dont il divorce et remarié avec Elisabeth Lescos), fils du second époux de mon arrière-grand-mère Arnaud CHAUVIN veuf de Marie TEYCHENEY de LINAS (dcd le 02.09.1899), quartier proche de Caychac, régisseur du Château le Grand Clapeau vers 1899 à Cachac. Arnaud CHAUVIN  a épousé en secondes noces  Anna Rose SABATIER Vve PERRIN  et nous arrivons au Pian-Médoc où nous avons des terrains mitoyens avec les OBERKAMPF.

Cette démonstration tend à prouver que je suis nulle en généalogie, mais que j'insiste sans être douée et sans aimer cette discipline. Au passage je rassure ceux qui me le demandent ; je n'ai pas fais ma généalogie. Sur Blanquefort, Parempuyre, le Pian Médoc et environs nous sommes tellement imbriqués entre familles que je ne cherche pas, nous sommes nous les vieux blanquefortais "Tous Cousins". J'y trouverais un intérêt si parmi les générations contemporaines de "Cousins" il y avait un intérêt les uns pour les autres voire un semblant de sympathie or ce n'est pas le cas (il y a un intérêt pour les ventes ou échanges de terrains ou de maisons ça c'est vérifié) mais faire des listes de noms même jusqu'à Charlemagne ça ne m'intéresse pas.

Village de linas 3

         Le Village de LINAS en 1793 -  (Recherches Jean Lafitte).

 

Avant que les CLOSSMANN n'arrivent en France :

Isaac DE TAUZIA seigneur de Duron né vers 1637 et dcd avant 1724 s'est marié le 4.02.1697 à Flaujagues, Gironde avec Anne DESCRAMBES née vers 1677 et dcd après 1724 ont 2 fils Pierre et Jean. Intéressons-nous à Jean : 

- Jean de Tauzia écuyer 1699 -- 1764 marié le 10.09.1737 à Flaujagues en Gironde avec Madeleine DESCRAMBES, ils ont 2 enfants François et Jeanne.

          - François de TAUZIA écuyer 1738 - 1791 marié le 30.07.1764 AU DESERT (famille protestante) A BORDEAUX Gironde avec Suzanne MARIE BOTH 1744 - 1791 dont 5 enfants.

                - L'aînée Marguerite Suzanne Catherine de TAUZIA épouse Philippe Frédéric CLOSSMANN le 23.02.1791 en l'Eglise REFORMEE de Bordeaux. Philippe Frédéric CLOSSMANN étant le fils de JEAN MELCHIOR. 

 Son frère :

                - Pierre Paul Both de Tauzia vicomte (1778 -1848) épouse Jeanne FAYT. C'était un royaliste (Louis XVIII) au service de la ville de Bordeaux. Son nom est cité dans plusieurs ouvrages traitant de la campagne de 1814 et de la restauration de la monarchie française. Entre 1828 et 1830, il a été administrateur de la loterie royale. Et, bien qu'il ait déménagé à Paris en 1830 il a assuré la fonction de maire de Parempuyre où se trouve au cimetière sa dépouille mortelle (tête au nord). Il est aussi très connu comme étant le père de Léonce de Tauzia conservateur du Louvre, où il débute sa carrière en 1855, et grand collectionneur. Pierre Paul Both de Tauzia était le beau-frère de Philippe Frédéric CLOSSMANN.

                      - Pierre Paul Clossmann né en 1796 dcd après 1867 (Consul du Grand Duché de Bade et de Haïti) se marie avec Jeanne Fréderica Albrecht dont :

                            - Pierre Frédéric Clossmann 1817 - 1867 épouse Hélène Considine  1825 -1867

                                       - Nelly Clossmann 1842 - 1915 mariée le 11.03.1867 à LE PIAN MEDOC (Gironde) avec Jules OBERKAMPT 1839 - 1870

Achat de la maison de maître située à LINAS au nord du domaine de TERREFORT par Philippe Frédéric CLOSSMANN. (Je ne donnerai que les dates et non les reférences et lieux des recherches effectuées par Jean Lafitte qui a dirigé la section généalogie du G.A.H.BLE jusqu'en 2014).  Jean Lafitte a fait un travail remarquable et une oeuvre de référence pour l'Association dont il était membre. Il est évident que le Pian Médoc va se pencher sur ces recherches qui concernent la famille Clossmann et j'espère que Jean Lafitte sera consulté car son travail est incontournalbe pour ceux qui s'intéressent aux notables de Bordeaux ayant des résidences secondaires à Blanquefort et aux alentours au XVIIIe siècle et pour "le petit peuple"  qu'ils ont fait travailler. On peut émettre un bémol au sujet de l'origne de la fortune de certains de ces notables, mais il est fort difficile de savoir lesquels.

Chateau linas

La  Maison de Maître de LINAS (photographiée le 09.06.2015) achetée le 17.11.1795 (période révolutionnaire) par Philippe Frédéric CLOSSMANN, cultivateur époux de Suzanne Marguerite TAUZIA à Charles TAVEAU qui le 06.061794 l'avait acheté à Jean DUTASTA ; un petit bourdieu de 13 000 livres, payables en rente annuelle viagère. Selon le cadastre de 1811, une partie des terres de ce domaine appartient à la famille Clossmann. En 1840 (Louis-Philippe Ier) il appartient à Pierre Paul Clossmann, neuveu, filleul et héritier de Pierre Paul Both de Tauzia.

Regardons qui sont ces premiers propriétaires de cette Maison de Maître à LINAS avant 1794 et de 1794 à 1795, successivement Jean DUTASTA et Charles TAVEAU, nous retrouvons ces noms sur internet recopiés à partir du livre de DABADIE : "Le 25 mars 1791, des vols ayant été commis chez la veuve Jean Baron, il fut décidé que des patrouilles sillonneraient les rues de la commune (Blanquefort) durant la nuit. Le 10 avril 1791. A la Landille eu lieu un remaniement des cadres du régiment patriotique. Charles TAVEAU fut élu colonel à la place de M. DUTASTA par 247 voix sur 264 suffrages émis. M. de Maurian fut élu lieutenant-colonel par 246 voix : Mondon marjor par 167 voix, et Barada, aide-major par 82 voix."

Folckert BOTH possédait deux biens à Parempuyre dont l'un, en 1755, est estimé à 20 000 livres Folckert BOTH aîné est né à Ultrecht, négociant Hollandais, installé à Bordeaux, d'une famille de notables et négociants remontant au XIVe siècle, signe en 1765 (Louis XV), à la première place, la "requête adressée au Roi par les protestants étrangers résidants à Bordeaux" dans laquelle ceux-ci demandent le permis de pouvoir exercer leur culte.

A partir du XVIe siècle, au catholicisme s'oppose le protestantisme, opposition qui débouche sur une terrible guerre civile. Les premières persécutions contre ceux qui adhèrent aux idées nouvelles commencent dans les années 1520 (François Ier). Mais il faut attendre les années 1540 et 1550, pour voir le développement des clivages. A la fin du règne d'Henri II, le conflit se politise. Les guerres de religions commencent en 1562 (Charles IX) et se poursuivent entrecoupées de périodes de paix jusqu'en 1598 (sous Henri IV), avec la mise en place de l'Edit de Nantes. Les guerres de religion trouvent un prolongement au XVIIe siècle (siège de la Rochelle, révocation de l'Edit de Nantes) et au XVIIIe siècle (guerre des Camisards 1702-1705 sous Louis XIV) jusqu'à l'arrêt des persécutions sous sous Louis XVI (Edit de Versailles en 1787).      

   

    Prix clossmann

    

 ANNEXE   

Monsieur IVOY, Propriétaire du domaine Geneste au Pian Médoc (propriétaire actuel : la famille OBERKAMPF), Chevalier de la légion d’honneur, Maire du Pian, semble être celui qui a introduit les séquoias géants en Gironde vers 1853 en provenance, supposée, de San Francisco (Etats-Unis). Nous les habitants de Blanquefort propriétaires du parc de Majolan nous pouvons nous poser la question : est-ce du fait de M. IVOY que nous avons ces merveilleux séquoias géants qui font honneur au parc. M. Piganneau, les a-t-il achetés  car ils étaient vendus en 1866 au nombre de 20  d'une hauteur d'1m au prix de 100 francs ou lui en a-t-on fait cadeau ?

La lecture de l’acte de mariage de Jules OBERKAMPF et de Pauline Nelly Elisabeth CLOSSMANN nous apporte un début de réponse. La famille IVOY est liée aux CLOSMANN. Armand IVOY, petit fils d’Armand Joseph est témoin du mariage mais aussi et surtout cousin de Pauline Nelly Elisabeth CLOSSMANN qui est la fille de Philippe Frédéric CLOSSMANN, propriétaire du Château de Malleret et d’Hélène CONSIDINE, sœur d’Elisabeth qui a épousé Armand Jules IVOY.

Les CLOSSMANN sont parmi les plus anciens et les plus importants négociants en vin de Bordeaux, exportant leur vin hors de France, en Californie, à San Francisco.

 

 

Prapu

Tombe du Vicomte, royaliste, Pierre Paul Both de Tauzia (1778-1843)  à Parempuyre (33) dont il a été le maire. (tombe nettoyée par nos soins les samedi et dimanche 13 et 14 juin 2015.

Avant

Ce que nous avons essayé de décrypter ;

Sous cette terre

Reposent les dépouilles mortelles

De Pierre Paul

Vicomte Both de Tauzia

 ......................de la légion d'honneur

..adjoint  du maire de Bordeaux

.......................cette ville en 1814

......auprès du  Roi LOUIS XVIII

A HARWEL en Angleterre

Admnistrateur

de la loterie royale de France

Né à Bordeaux le 5 juillet 1778

décédé à Bordeaux le 25 juillet 1778. Sur les généalogies les dates sont 04 juillet 1778 et 26 juillet 1843.

--------------------------------------------------------------------------------

PLAQUE DE PICHON.

 

Plaque

Ci-git dans sa Chapelle Haut et Puissant seigneur Jacques DEPICHON Chevalier seigneur des maisons nobles de la Mothe et Vallier autres lieux suzerain de l'entière terre d'Arsac baron de Parempuyre conseiller du roi a la Grand Chambre du Parlement de Bordeaux décédé le premier novembre Mil sept cent trente et un. Mary de dame Marie Duroy Laquelle a fait mettre cet epitaphe pour temoignage de leur commune amitié et de son desir d'estre enterrée dans le même tombeau jusquea à la resurrection bien heureuse.

                                      I PMD.