Hardy-Caychac 1970 - 1972

belle-epoque-1.jpg 

   Soirée BELLE EPOQUE  1972

 

EN DECEMBRE 1970 NOUS AVONS FONDE "HARDY CAYCHAC"

Fêtes et Bienfaisance

33 - Caychac Blanquefort

Au commencement il y avait Henri BLANC 14, Rue de l'Abbé Raby qui a décidé que d'après les vieux papiers qu'il avait en sa possession, datant de Jeanne Charlot, Cachac devait prendre un "Y" ce qui fut fait. C'est aussi Henri qui avait décidé que Cachac avait besoin d'être animé comme par le passé. Pour ce faire il avait convaincu son ami Michel Gabriel de le suivre dans son entreprise. Nous étions tous voisins et de solides liens d'amitié nous unissaient.

- Michel Gabriel LEMOINE  16, rue de l'Abbé Raby

- Elliane BILLARD 16 A, rue de l'Abbé Rabby

- Michel Olivier, Rue de Peybois

- Les jumeaux PRADEL, rue de Peybois

- Joseph GARCIA, Rue de Campot

- X DUVERDIER, Château Campot

- Jean LAMBERT, Villa St Hubert, rue Mathurin Olivier

- Béatrice FAY, Rue Edmond Blanc

Dans les années suivantes d'autres personnes viendront se joindre à notre association ce qui entraînera la démission de certains d'entre nous.

Voyant le succès de notre entreprise, la toute nouvelle équipe municipale a diligenté des conseillers municipaux pour la prendre en mains et tout a changé.

Notre première manifestation a eu lieu en septembre 1970, avenue du général de Gaulle, au monument aux morts, (il n'y avait pas encore la centrale electrique). Pour l'organiser nous n'avions pas d'argent et nous avons dû faire appel à la générosité des habitants de Cayachac, Peybois, Linas, la Rivière. Nous nous étions réparti en groupe de 2 personnes et nous avons fait du porte à porte dans chaque secteur en expliquant aux personnes que nous voulions relancer le comité des fêtes de Caychac. Nous avons été très bien reçu.  Tout le monde était content et donnait la somme qui lui conventait. Il me reste en mémoire que les commerçants de l'Avenue du Général de Gaulle ont été particulièrement généreux et nous ont aussi aidés avec des denrées alimentaires. Je ne sais pas pourquoi, mais je me souviens des chataîgnes de M. Vignau l'épicier.

Donc en ce mois de septembre 70, nous avons fait des jeux, des tombolas les caychacais se sont déplacés heureux qu'il y ait une animation dans leur village et nous avons récolté quelque argent nous ont permis d'organiser le surperbe feu de la Saint Jean de 1971.

FEU DE LA SAINT JEAN 1971

Nous étions un groupe de jeunes assez important. Il y avait le groupe constituant Hardy Caychac auquel s'ajoutait, les 4 des enfants de la famille de Saint Quentin,  Louis Vergnaud, Maryse Bidon ainsi qu'Annie, Michel et Jaky mes cousins.

Le 17 août 2014, lors d'un repas de famille en Charente avec mes cousins nous nous sommes remémorés cette fameuse soirée de la Saint-Jean 1971 pour laquelle ils s'étaient avec leurs amis costumés en tenues des années 1930. (actuellement une soirée identique va être oroganisée, rien de nouveau!). Donc, à l'emplacement de la maison des services de Cachac, avec tréteaux et planches il avaient dressé une estrade sur laquelle sans micro ils chantaient à tue tête (mes cousins Michel et Jacky avaient emprunté de vieux costumes de mon père ). Pour ma part je tenais la buvette pour plus de 200 personnes !!!

Le jour de ce repas nous n'étions pas d'accord sur le titre des chansons qu'ils interprétaient .... Moi, je disais : "Félicie" chanté par Fernandel et "Comme de bien entendu"  paroles de Jean Boyer et mon cousin Michel avare de ses souvenirs a bien voulu nous aiguiller vers "Ma Frangine" Cahier de cansons de Benjamin Champalloux

MA FRANGINE 1er couplet : "Va t'en j'te connais plus/Sort d'ici ou sans ça j'cogne/Retourne dans la rue/Va faire ta besogne/Ici y a qu'des braves gens/Y'pas d'place pour une coquine/Va t'en retrouver tes amands/Tu n'est [sic] plus ma frangine."

 

 

 

 

e